Retour en haut
Innovation

#EdTech Les 5 tendances qui pourraient révolutionner le monde de l’éducation d’ici 2025

#EdTech : Les 5 tendances qui pourraient révolutionner le monde de l’éducation d’ici 2025
par

A l’heure où l’apprentissage de l’écriture cursive est remise en cause dans certains pays comme les États-Unis ou la Finlande, qui lui privilégient l’écriture script et l’écriture “électronique”, et où le numérique refaçonne le monde, le magazine Forbes dresse la liste de cinq tendances Tech qui vont révolutionner le monde de l’éducation d’ici 2025.


Apprendre, de n’importe où

Apprendre, partout, à n’importe quelle heure du jour et de la nuit. L’éducation à la carte et pour tous, c’est la promesse des MOOCs (Massive Open Online Courses) qui permettent aux étudiants d’apprendre via vidéo, grâce à un enseignant, qui d’un côté de l’écran, transmet son savoir à tous ceux qui souhaitent l’écouter.

Les MOOCs ont renouvelé l’intérêt pour l’apprentissage en ligne et ont poussé les universités à adopter les nouvelles technologies pour ne pas se laisser dépasser, à l’instar de la plateforme FUN qui permettre aux universités et écoles françaises qui le souhaitent de dispenser leurs cours en ligne. Mais si les institutions traditionnelles s’y mettent, des acteurs privés comme Coursera, se sont emparés du sujet, avec succès. Ainsi, Coursera, qui propose des cours du monde entier, compte déjà plus de 14 millions d’utilisateurs et a levé 85 millions de dollars.

La salle de classe nouvelle génération

Alors que les MOOCs repoussent les frontières de l’éducation numérique et virtuelle, dans les classes aussi, la modernité fait rage. La “classe inversée” par exemple, est une approche pédagogique qui propose aux enfants de regarder la vidéo de leurs cours à la maison, et de faire leurs devoirs en classe.  A la maison, l’élève peut facilement compléter le cours en effectuant des recherches complémentaires ou en apprenant à son rythme, en se repassant la vidéo autant de fois qu’il le souhaite par exemple.

Du côté des outils, la classe immersive de Microsoft, accessible dans les locaux de l’entreprise à Issy-les-Moulineaux, est ouverte gratuitement aux enseignants de la maternelle au supérieur qui souhaitent venir y faire cours et faire vivre aux élèves de nouvelles expériences pédagogiques où se mêlent 3D et réalité augmentée.

L’apprentissage entre pairs

Depuis des siècles, le schéma de l’éducation repose sur le savoir qu’un sachant transmet à des apprenants. Une version “top-down” de la connaissance qui semble datée à l’heure du collaboratif et du participatif. A Harvard par exemple, les étudiants du programme en ligne HBX Core Program permet aux étudiants de répondre aux questions d’autres étudiants. L’université à découvert que ces derniers étaient capables de répondre à 90% des questions qui étaient posées lorsqu’aucun enseignant n’était disponible pour répondre.

Diplômes numériques

L’apprentissage en ligne est une bonne chose, à condition de valoriser ce que l’on a appris par un diplôme, qui aura du poids auprès des employeurs. Et pour les problèmes engendrés par le numérique, il y a toujours des solutions… numériques.

Coursera offre par exemple des certificats reconnus, quand d’autres plateformes comme Credly, proposent des reconnaissances virtuelles. Credly renvoie vers le site sur lequel le cours  a été dispensé afin de voir ce que le cours contenait et les étapes qu’il a fallu passer pour le valider.

L’apprentissage adaptatif

Le système éducatif traditionnel a été bâti sur le fait que les étudiants apprennent au même rythme. Les méthodes d’apprentissage adaptatif, qui ont vues le jour grâce à l’intelligence artificielle et à la data science, permettent donc d’adapter et de personnaliser l’apprentissage aux profils des étudiants. Selon cette approche, les cours s’adaptent donc aux besoins des élèves. L’analytique permet de définir les faiblesses et les forces de chacun des individus ainsi que ce qui fonctionne, ou pas.

L’université Pearson aux États-Unis a créé Pearson MyLab pour offrir des cours numérique qui s’adaptent aux besoins des étudiants. Les algorithmes utilisés pourraient, selon l’université, définir les forces et faiblesses de chacun des étudiants ainsi que les méthodes d’apprentissage préférées et déterminer ce qui fonctionne ou pas; Une manière de tailler les cours sur mesure qui pourrait éviter le décrochage scolaire qui frappe aujourd’hui les élèves de tous niveaux parce qu’ils ne trouvent pas ce qu’ils cherchent dans les méthodes d’apprentissage traditionnelles.

Autant de nouvelles méthodes qui pourraient avoir un impact significatif sur la manière dont on s’éduque dans les prochaines années. Et les entrepreneurs ne s’y trompent pas : en 2014, dans la Silicon Valley, les startups spécialisées dans les EdTech ont levé 1,87 milliard de dollars.

Mots clés : ,
  • http://www.skills4all.com Skills4All

    Excellent article!