Retour en haut
Innovation

#Infographie Virage numérique : les départements français ont-ils pris le pli ?

#Infographie : Virage numérique : les départements français ont-ils pris le pli ? Crédit : iStock by Getty Images
par

Dentsu Consulting et l’Assemblée des départements français dévoilent le “premier baromètre de la présence digitale des 101 départements français”. Les Alpes Maritimes, la ville de Paris et le Val d’Oise forment le trio de tête des départements les plus actifs sur l’ensemble des supports numériques.

Quels sont les départements les plus présents sur les réseaux sociaux ? Quels sont ceux qui proposent les meilleurs contenus ? Lesquels sont les meilleurs élèves tous domaines confondus ? Dentsu Consulting a réalisé, pour le compte de l’Assemblée des départements français, un baromètre dédié à la présence numérique des départements, mais aussi leur proximité numérique avec les citoyens et la cohérence de leur engagement.

Les Alpes Maritimes champion toutes catégories

Celui-ci, qui s’est basé sur 3 dimensions (outils, contenus et cibles) et 21 critères afin d’établir le niveau de présence numérique de chaque département, fait état d’un premier constat rassurant : Les différences de moyens financiers entre chaque département semblent n’avoir aucun impact sur les stratégies numériques. En effet, les départements qui ont les budgets les plus conséquents ne sont pas les plus performants, et vice-versa. 

Et si, dans l’ensemble, les départements français ont bien opéré leur virage numérique, certains ont pris un peu d’avance sur les autres. C’est le cas du département des Alpes Maritimes, nommé lauréat en termes de présence numérique sur tous les supports, notamment pour la qualité de ses contenus et de ses visuels, mais aussi par sa présence accrue sur les réseaux sociaux. Il est suivi par la ville de Paris, le Val d’Oise, la haute-Garonne et l’Isère. Tous possèdent un site fonctionnel et complet, tout en bénéficiant d’un bon référencement sur Google puisque la plupart arrivent en 1er résultat des recherches.

Des départements presque mobile-friendly

Les départements ont également, depuis quelques années, du s’adapter à l’essor du mobile et aux nouveaux usages des Français qui y sont liés. Ainsi, le passage a des sites responsive a été initié dans plusieurs départements les départements, tandis que certains ont investi davantage dans des ergonomies originales et intelligentes pour clarifier et faciliter l’accès à l’information à leurs administrés. 

Pourtant, des efforts restent toutefois à faire “pour adapter les contenus mis à disposition aux types des populations cibles et à leur contexte de recherche : géolocalisation, âge, catégorie professionnelle etc.”, précise Dentsu Consulting.

Sondages, débats… L’échange au coeur des préoccupations des départements

Enfin, Dentsu pointe du doigt le passage de l’ère de l’information à celle de la conversation pour plus de 10 départements. Ainsi, la plupart d’entre-eux ont développé des dispositifs d’échanges à destination de leur population cible : sondages, espaces de débats, appications citoyennes, etc. Dans ce domaine, c’est la ville de Paris qui est primée, notamment grâce à son espace en ligne dédié aux débats participatifs. 

“Cela constitue le premier pas d’une évolution dans la relation des départements avec leurs administrés, proposant davantage de dispositifs d’échanges citoyens, avec notamment l’utilisation de plateformes développées en partenariat les principaux acteurs de la Civic Tech française (ex : GOV)”, conclut Dentsu.

departements numeriques