Retour en haut
Technologies

#MaddyFeed Doit-on plutôt craindre les cons que l’intelligence artificielle ?

#MaddyFeed : Doit-on plutôt craindre les cons que l’intelligence artificielle ?
par

Chaque vendredi, dans sa revue de presse, Maddyness vous propose une sélection d’articles qui ont retenu l’attention de la rédaction.

Gaspard Koenig : “Chaque citoyen doit pouvoir vendre ses données personnelles”

Il s’agit de rendre aux citoyens ce qui leur appartient. Tous les jours nous acceptons des dizaines de cookies sur nos ordinateurs et cliquons « ok » sur des conditions d’utilisation léonines qui nous dépossèdent de nos données personnelles, y compris les plus intimes. Or si la data est bien cet « or noir » du 21ème siècle, il n’y a pas de raison de ne pas payer les producteurs – nous – sans laisser aux raffineurs (les agrégateurs et les plates-formes) l’intégralité des revenus liés à l’exploitation des data. On peut par exemple se rendre compte de la valeur monétaire de nos posts sur Facebook grâce au « Data Valuation Tool ». A l’inverse, chacun doit pouvoir arbitrer les données personnelles qu’il ne souhaite pas partager. Quand j’achète une voiture, j’ai envie qu’elle m’appartienne pour de bon, pas qu’elle alimente le constructeur en données sur ma géolocalisation, mon comportement et mes excès de vitesse… Chaque citoyen doit pouvoir choisir entre vendre ses données aux plates-formes vivant du retargeting publicitaire, ou les conserver (quitte alors à payer le prix du service). Lire la suite de l’interview dans Les Échos

VR

VR isn’t just for games — it works for the enterprise, too

People still view virtual reality as a glorified entertainment platform. But it’s more than just games: enterprise VR is a quietly successful segment of this emerging industry that doesn’t get the attention it deserves. Building a successful enterprise VR venture is a complex undertaking with unique challenges that are often unexpected and counterintuitive. This article features the founders of successful enterprise VR companies and their tips on identifying opportunities and building products in this space. Lire la suite sur VentureBeat

Pieces 2

La France, première place financière des ICO ?

Ce mode de levée de fonds concerne à la fois des projets de création de protocole blockchain et à but-non-lucratif, tel Ethereum, mais également des projets commerciaux dans un optique de levée de fonds comparable à du capital risque. Certains y voient un mécanisme développé dans le but de contourner les réglementations actuelles ; nous y voyons une source de financement pour l’innovation et l’entreprenariat. Les start-up françaises et européennes se battent encore et toujours contre ce fossé financier qui les sépare de celles de la Silicon Valley. Les ICO seraient-elles la clé pour le combler ? Oui, s’il s’agit d’un processus maîtrisé qui ne met en péril ni les investisseurs, ni les entrepreneurs qui souhaitent financer leur projet de réseau décentralisé via l’émission de jetons (token). Lire la suite de la tribune sur L’Usine Digitale

Dell bijoux (TC)

Dell is making jewelry with reclaimed gold from recycled computer guts

A new jewelry line launched this week in literally the last place on Earth any reasonable human being would look for fashion advice — but the style gurus at Dell Computers are going for it anyway, announcing a limited-edition jewelry collection made from gold mined from recycled motherboards. Dell has partnered with Twilight actress Nikki Reed on the line, offering up 14- and 18-carat gold rings, earrings and cuff links. It’s mostly a bit of a ploy to bring attention to the company’s recycling efforts, let’s be honest, but at least it’s a pretty fun one. Lire la suite sur TechCrunch

Foret 2

Et si la connerie humaine était bien plus à craindre que l’intelligence artificielle ?

On imagine le développement de technologies s’incarnant dans des robots capables de penser comme nous, et finalement mieux que nous. Qui pourraient nous survivre, et peut-être nous remplacer… On craint le saut qualitatif que constituerait l’émergence d’une IA capable de s’améliorer elle-même, jusqu’à dépasser l’homme. On craint les possibles actions néfastes de robots dotés d’une autonomie dépassant le seul champ technique, et capables de prendre des décisions d’ordre éthique, alors même qu’ils seraient dépourvus de conscience éthique. Mais l’intelligence artificielle se réduit-elle à la capacité de produire des opérations intellectuelles et à la maîtrise de procédures efficaces? L’intelligence artificielle est d’ordre technologique. «Ça marche» (pour opérer certains gestes intellectuels, et conduire efficacement certaines actions) est-il le dernier mot en matière d’intelligence? Dans l’expression «intelligence artificielle», le terme «intelligence» est-il à sa place? Car, au fond, qu’est-ce que l’intelligence? Lire la suite sur Slate

View of New York-New York hotel and casino at night

CES de Las Vegas : mais où sont passées les femmes ?

Plus de 180 000 visiteurs prévus, des annonces attendues dans le domaine des objets connectés, de la robotique, de l’intelligence artificielle… et pourtant, quasiment aucune femme n’est à ce jour programée pour animer une « keynote », ces conférences qui rassemblent plusieurs milliers de personnes au CES, le plus grand salon de l’informatique qui a lieu cette année du 9 au 12 janvier à Las Vegas. Les ténors du secteur auraient-ils oublié que le rôle des femmes a été absolument essentiel, notamment à travers le programme Eniac (Electronic Numerical Integrator and Computer) abrité par l’université de Pennsylvanie durant la Seconde Guerre mondiale ? Sans parler du fait que la première personne à avoir écrit un programme informatique s’appelle Ada Lovelace : la fille de Lord Byron a en effet imaginé en 1843 un programme pour la machine analytique du Britannique Charles Babbage. Lire la suite sur Le Point