Décryptage
20 décembre 2012

[Prospective] De la science-fiction à la réalité

La science-fiction occupe une place à part dans la littérature et le cinéma, notamment parce qu’elle donne à voir, à imaginer, des univers, des voyages et des futurs inédits. 

Alors que se multiplient les débats quant au modèle de développement le plus souhaitable, la science-fiction et les regards qu’elle porte sur notre société peuvent-ils enrichir la réflexion ? Le Centre d’analyse stratégique a choisi d’alimenter la réflexion par son biais.

La Science-Fiction pour éclairer le futur

Contrairement à la vision superficielle que l’on pourrait retenir de ce genre littéraire, la science-fiction ne décrit pas des univers imaginaires, futuristes ou alternatifs totalement déconnectés du nôtre, et de notre quotidien. Bien au contraire, elle décrit une multitude de scénarios en prenant des éléments techniques ou scientifiques et en les projettent dans un avenir plus ou moins lointain. Elle pousse à l’extrême des technologies, des expérimentations, ou encore, des organisations de sociétés possibles. Elle invite ainsi le lecteur à se poser des questions sur la société vers laquelle il souhaiterait tendre, sur le bon usage des technologies : c’est en cela que la SF peut enrichir nos réflexions prospectives et nourrir les débats de nos sociétés.

La Science Fiction reflète d’abord le présent

La SF reflète depuis ses origines la complexité de notre rapport à la technologie, et la manière dont le progrès technique et scientifique modifie les relations humaines et le fonctionnement de nos sociétés. Dès le XIXe siècle, à une époque où pourtant sciences et technologies sont perçues comme le moteur du Progrès humain, les œuvres de Jules Verne, à tort souvent décrites comme un éloge positiviste de la technologie, expriment en réalité toute l’ambivalence de la relation de l’homme à ses créations. Ces questionnements anciens font échos à des préoccupations très actuelles sur la place à accorder aux technologies, que ce soit à travers les débats sur l’énergie ou le changement climatique, les biotechnologies et la modification de l’humain ou de son environnement…

C3-PO, l'évolution future de l'humanité ?

Des œuvres indissociables du contexte socio-économique de leur époque

Les œuvres de science-fiction sont le reflet des questionnements, des craintes et des espoirs de leurs contemporains, faisant en quelque sorte office de « thermomètre de la société » à différentes époques : peur de l’apocalypse nucléaire après la seconde guerre mondiale, prise de conscience de la finitude des ressources dans les années 1960…

Plus récemment, les inquiétudes et les réflexions liées au changement climatique, qui s’imposent peu à peu dans notre imaginaire collectif, se reflètent ainsi dans la multiplication récente d’œuvres de SF relatant une catastrophe climatique (on peut citer le film « Le jour d’après » mettant en scène New York après l’arrêt du Golf stream, ou des romans tels que « Bleue comme une orange » de Norman Spinrad, « AquaTM » et « Exodes »de Jean-Marc Ligny).

Un véritable instrument de réflexion et de questionnement des modèles de développement de nos sociétés

En définitive, sans prétendre prédire l’avenir, la science-fiction ouvre un champ de réflexion beaucoup plus large que ceux des exercices classiques de prospective, et permet ainsi d’envisager plus avant les conséquences éthiques, sociales ou encore environnementales de choix scientifiques, technologiques ou politiques.

Pour aller plus loin deux notes d’analyse présentées par le Centre d’analyse stratégique :

La Science-fiction, du miroir de nos sociétés à la réflexion prospective

Les technologies d’amélioration des capacités humaines