Outils et conseils
30 janvier 2013

[Interview] Comment Zennany est devenu FamiHero

Après avoir annoncé leur levée de fonds en début de semaine, ZeNanny.com change de nom et devient FamiHero.com. Cyril Beaufrere et Swann Robbes reviennent sur leur expérience et livrent leur vision sur la réalisation d’une levée de fonds et sur la réorientation de leur activité. Un retour de deux entrepreneurs qui ont réussi à séduire Marc Simoncini et qui raconte la clé de leur succès.

#1 Pourquoi avoir dévié vers une activité plus généraliste? 

Il ne s’agit pas de dévier et de devenir généraliste, mais de toucher des marchés sur lesquels nous sommes légitime. C’est dans cette logique que nous avons décidé de verticaliser nos offres, tout d’abord avec du soutien scolaire en plus du baby-sitting, et très bientôt sur d’autres secteurs à forte valeur ajoutée en plein essor. Je n’en dis pas plus mais il y aura quelques surprises. C’est ce que nous voulions faire depuis longtemps, Jaïna nous en a donné les moyens.

« Je n’en dis pas plus mais il y aura quelques surprises » Cyril Beaufrere

#2 Parlez-nous un peu de votre levée de fonds? 

Nous avons eu l’occasion de réaliser un premier elevator pitch auprès de Jaïna fin Mai 2012 grâce à l’accélérateur. J’imagine que sans l’accélérateur, nous n’aurions jamais eu cette chance, c’est là qu’on se rend compte que si on désire lever des fonds, une bonne introduction est primordiale. Ca a été magique de pouvoir présenter notre société à Marc Simoncini. Quelques signaux positifs ont ensuite été lancés du côté de Jaïna Capital et nous sommes restés en contact jusqu’à la rentrée où nous avons commencé une longue série de rendez-vous qui a abouti à un accord. Je dois avouer que ça s’est très bien passé, je pense que ce qui fait la différence avec d’autres VC, c’est que Marc est avant tout un entrepreneur, pas un investisseur.

#3 Comment réussir une bonne levée de fonds? 

C’est ma première levée de fonds, j’ai donc une expérience très limitée en la matière, mais comme je le disais précédemment, une bonne introduction m’apparait comme nécessaire. Il faut ensuite choisir avec soin le VC, celui avec lequel on a le plus d’affinités, présenter un business plan qui tient la route, même si celui-ci va être remanié plusieurs fois avant d’être convenable. Et puis surtout, je pense qu’il faut rester soi même, être humble, à l’écoute, savoir se remettre en question, être pragmatique dans tout ce qu’on fait. Ce qui nous a aussi beaucoup aidé, c’est notre capacité d’exécution, montrer que nous avions de l’expérience et des métriques très encourageantes avec Zenanny. Je pense que Jaïna a plus misé sur l’équipe que sur le produit en lui même. En tout cas, Swann et moi sommes ravi de la participation de Jaïna, leur équipe est formidable et nous fait progresser à pas de géants sur diverses problématiques. C’est ça qui est appréciable avec Jaïna, ils ne se « contentent » pas de nous financer, mais nous accompagnent sur tout un tas de sujets, c’est précieux.

#4 Pourquoi avoir choisi ce nom? 

Le nom Zenanny était trop restrictif, on a clairement fait une erreur au début en choisissant ce nom, alors qu’on souhaitait déjà se diversifier sur d’autres secteurs plus tard. On a eu une grosse réflexion avec Jaïna sur ce sujet, nous voulions une marque forte, facile à retenir, qui évoque une notion de héros qui viennent sauver la famille. FamiHero c’est prendre soin de ceux qu’on aime, grâce à une armée de héros prêts à aider les familles dans le besoin!

#5 Un virage lié à l’Accélérateur? 

Alors clairement, sans l’accélérateur et ses quatres coachs (Juan, Michel, Jonathan et Guillaume) nous n’en serions pas là. Leur programme d’accélération a été très bénéfique pour notre jeune société, nous avons pu revoir un nombre incroyable de détails qui n’allaient pas dans notre business, remettre pas mal de choses en questions et mieux orienter notre business model. Ca a été 4 mois vraiment intensifs mais tellement riche que j’en redemanderai bien encore, même si nous restons en contact régulièrement. Je crois que la plus belle des leçons apprise avec eux, c’est faire preuve d’humilité et de recul, une fois qu’on a acquis cette posture, le reste vient tout seul.

« Je crois que la plus belle des leçons, c’est faire preuve d’humilité et de recul » Cyril Beaufrere

#6 Quelles sont vos prochaines étapes? 

Tout d’abord, s’imposer sur le marché français avec nos nouvelles offres, les adapter au mieux aux exigences des clients. Ensuite, peut-être commencerons-nous à regarder vers d’autres pays européens, et toujours avec le même soucis de la qualité de service. Nous avons créé cette société pour qu’elle soit rentable bien sûr, mais aussi qu’elle soit pérenne et devienne incontournable.