Maddyness

[Etude] Open Data : Les grands principes de l’ouverture de données

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Innovation

[Etude] Open Data : Les grands principes de l’ouverture de données

Pepper Pepper Pepper
720 - trending  |  
Comments
Par Julien Bengué - 09 avril 2013 / 00H00 - mis à jour le 22 mars 2018

En partenariat avec SNCF, Le Groupe La Poste, SUEZ ENVIRONNEMENT, Groupe POULT, Bluenove-BVA a publié un livre blanc sur les enjeux de l’open data pour les entreprises. Retour sur cette analyse très complète.[hr]

Du big data à open data

[dropcap]D[/dropcap]eux tendances semblent s’imposer aujourd’hui : ‘Big Data’ et ‘Open Data’. La notion de ‘Big Data’ est facile à expliquer. Durant ces dernières décennies nous avons entrepris de numériser la majeure partie de notre monde analogique. Et en conséquence, nous avons commencé à produire une quantité sans précédent d’informations qui peut être désormais facilement recherchée et traitée.

Contrairement à Big Data, l’Open Data est un phénomène plus récent et en cours d’évolution. Comme le montre précisément ce livre blanc, il a commencé dans le monde Anglo-Saxon, avec des initiatives comme data.gov aux Etats-Unis et data.gov.uk en Grande Bretagne, avec l’enjeu de rendre les grandes quantités de données gouvernementales aux citoyens. Depuis le phénomène s’est étendu vers d’autres pays (Singapour, parmi d’autres, est un des plus récents à avoir annoncé des investissements importants dans le développement d’applications issues de l’Open Data) et aussi, au delà des gouvernements, vers le monde de l’entreprise. Mais également en France, voici un spot publicitaire explicatif réalisé par CCI Nantes Saint Nazaire :

Ouverture de donnée ou Open Data, les grands principes

Une définition de l’ouverture des données : une entité ouvre ses données lorsqu’elle met à disposition de tiers externes certaines données qu’elle conservait auparavant en interne. Ainsi, des tiers peuvent utiliser ces données ouvertes (Open Data) comme ils le souhaitent. Ils sont en mesure de les manipuler, des les agréger avec d’autres données et peuvent aussi développer de nouvelles applications et de nouveaux usages.

Qui peut réutiliser les données ouvertes pour créer de nouveaux usages ?

  • Telle ou telle administration ou collectivité locale qui interface ses propres données avec d’autres données ouvertes à des fins de benchmarks par exemple.
  • Une entreprise qui incorpore ces données ouvertes dans son système d’information ou développe une application.
  • Des développeurs et fournisseurs de technologies : API, plates-formes de développement
  • Ou des journalistes, come nous :

Journalisme de données

Quelques exemples d’émetteurs de données

Data.gouv.fr

  • L’État avec la mission Etalab placée sous l’autorité du Premier Ministre et chargée de la création d’un portail unique des informations publiques data.gouv.fr.
  • Une collectivité locale : Rennes avec son site www.data.rennesmetropole.fr.
  • Une administration : l’Insee dont le portail www.insee.fr regorge de données statistiques.
  • Une entreprise privée : Enel (producteur et distributeur italien d’électricité) dont le site data.enel.com offre en libre service de nombreux jeux de données sur ses activités.
  • Une plate-forme de mise à disposition (gratuite ou payante) de données ouvertes, par exemple, data publica en France ou Factual aux États Unis.

Caractéristiques essentielles des données ouvertes Selon l’Open Government Data Group, les données ouvertes doivent  être :

  • Complètes : chaque jeu de données doit comporter toutes les données disponibles à l’exception des données sujettes à des limitations concernant la vie privée, la sécurité ou des privilèges d’accès.
  • Primaires : les données ouvertes sont des données brutes, prises directement à la source, aussi détaillées que possible et sans traitement ni modification.
  • Opportunes : les données doivent être rendues disponibles aussi vite que possible pour être le plus à jour possible.
  • Accessibles : les données doivent être disponibles pour le plus grand nombre.
  • Exploitables : c’est à dire prêtes à être traitées par des outils informatiques.
  • Non discriminatoires : accessibles sans inscription.
  • Non propriétaires : disponibles dans des formats ouverts.
  • Libres de droits

Cependant, alors que ces grands principes sont encore en train d’être explorées, l’Open Data semble être la solution la plus attractive pour gérer le “data déluge” actuel – une démarche qui favorise la transparence et une avancée vers une société plus équitable. L’Open Data pour les entreprise et pour les collectivités est à la fois une problématique et une opportunité à saisir dont les enjeux sont parfois difficilement mesurable. Dans tous les cas, il est facile d’imagine un futur où plus de ‘Big Data’ signifie plus d’ ‘Open Data’…

Par

Julien Bengué

09 avril 2013 / 00H00
mis à jour le 22 mars 2018
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
Maddyplay
Newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge