Outils et conseils
13 décembre 2013

[LeWeb] « We need to slow the innovation » Arnaud Montebourg

Ce jeudi, Monsieur le ministre du Redressement Productif Arnaud Montebourg est intervenu lors de la fameuse conférence LeWeb Paris. Selon l’adage, l’enfer serait pavé de bonnes intentions, l’intervention de Monsieur le Ministre à la conférence de jeudi semblait bonne mais a tourné à la cacophonie. Récit de l’histoire d’un lion dans l’arène.[hr]

La présence d’Arnaud Montebourg à LeWeb est un signe fort de l’engagement politique vers le numérique et l’innovation. Les récentes actions pilotées par Fleur Pellerin pour le ministère du redressement productif doivent être communiquées en France et à l’international, en particulier les 34 plans de la nouvelle France Industrielle égrennées en Anglais s’il vous plait, le choc de simplification et le projet de FrenchTech. Une belle intention de vouloir promouvoir l’innovation en France auprès des principaux concernés, de défendre des rapports d’attractivité du sol Français auprès de tous les investisseurs étrangers de la salle.

Si le slogan énoncé : « This is France on the move » a de quoi ravir les marketeux, il n’a en revanche pas conquis les cibles. Les échanges de sourds qui ont succédés avec Fabrice et Jeff, deux français résidant dans la silicon valley n’en ont été que plus révélateurs. Qu’il s’agisse de la flexibilité de l’emploi en France, de l’affaire Daylimotion / Yahoo ou de la controverse des taxis vs UBER, chacun semblait vouloir faire admettre à l’autre une erreur de jugement. Des réponses inadaptées, hors propos se sont succédées, belle démonstration de langue de bois à la française à nos chers amis internationaux.

« France has a tradition of protecting people »

Selon Monsieur Montebourg, on ne peut pas innover en détruisant quoi que ce soit, « il faut protéger les gens et les intérêts de notre pays », nous devons être « cautious ». Malheureusement, il est communément admis, et ce depuis quelques années, que la destruction est belle et bien créatrice de valeur. Protectionnisme ou patriotisme ? Probablement un peu des deux, à propos de Dailymotion: « the company is a french jewel » aurait pu être énoncé différemment the company is A jewel and was created in France. 

La question des sources d’innovation a été ici au coeur du problème. Qui sont les innov-acteurs de notre pays ? Quelles sont ces sources d’innovations dont on cherche ici tant à favoriser ?  Les startups disruptent car c’est leur seule façon d’innover mais si le pays refuse de les laisser grandir sans détruire, comment faire ? Rien de nouveau sous le soleil, pas étonnant de constater le taux de renouvellement de notre CAC40 ces dernières années… A critiquer le frenchbashing des médias internationnaux ces derniers mois, Arnaud Montebourg n’a réussi, sur ce déplacement à LeWeb qu’à le renforcer.

Et si Fleur Pellerin essayait de sauver la mise ?

Mme la ministre Fleur Pellerin, qui avait présenté le 27 novembre la French Tech, un grand mouvement de mobilisation collective pour la croissance et le rayonnement des startups numériques françaises est également intervenue dans l’après midi. Toute en opposition avec son précédent intervenant, elle était décontractée, réceptive et amusée même si crispée visiblement par l’intervention précédente : « it’s good if we tell what’s going well… ».

Les promesses et désirs sont authentiques « I want to be the leading country in big data and crowdfunding in 10 years« , les projets semblent aller bon train, tout en contraste par rapport au débat précédent. En 2h, deux sons de cloches ont été donnés par le gouvernement, à proprement parler radicalement opposés : ouverture et fermeture, protectionnisme et mondialisation, solution et problème, débat et consensualité. Seul soucis, nous en France, savons qui aura le dernier mot…

Crédit photo : 20 Minutes