Décryptage
3 janvier 2014

[Revue de Presse] Et à part la Silicon Valley, il y a quoi?

Chaque semaine, Maddyness reprend dans sa revue de presse l’actualité startups qui a retenu l’attention de la rédaction dans la presse. Si vous n’avez rien suivi de la semaine, pas de panique, tous les éléments importants sont sur Maddyness et dans la revue de presse.[hr]

Silicon Valley

Tour du monde : les 10 autres Silicon Valley

La Silicon Valley. Ses terres agricoles devenues depuis les années 70 le terrain de jeu d’ingénieurs circulant en skate board dans les locaux des géants de l’informatique puis du Web. Google et Facebook en tête. Pour fonder à leur tour des start-up à succès, des entrepreneurs tentent de reproduire la même dynamique dans leur pays. L’Usine Nouvelle tire pour vous le portrait de 10 villes qui se rêvent en Silicon Valley.

(L’Usine Digitale)

fuck up night

La nuit des losers, thérapie à succès pour entrepreneurs en herbe

Dans le monde des start-up, le mot échec a longtemps été tabou. De jeunes entrepreneurs mexicains ont décidé d’en faire une force en créant des soirées festives et branchées intitulées « les Fuck Up Night », où les créateurs de startups racontent leurs erreurs.

(Courrier International)

 OCDE

Quelles sont les entreprises qui créent des emplois ?

Une étude de l’OCDE indique que la majorité des emplois détruits l’ont été à cause de la réduction des effectifs des entreprises âgées de plus de cinq ans. En revanche, les créations nettes d’emplois ont été le fait des plus jeunes.

(La Tribune)

 vente-privee

Le fonds Qatar Holding entre au capital de Vente-privee.com

Le site de ventes événementielles en ligne Vente-privee.com accueille un nouvel investisseur. Qatar Holding, une structure financière liée au fonds souverain d’investissement qatari, entre au capital du site fondé par l’entrepreneur français Jacques-Antoine Granjon.

(Le Monde)

Autolib

Tendances 2014 : la fin de la propriété ?

La Tribune vous propose sa sélection des 14 tendances destinées à nous aider à innover encore plus en 2014. Aujourd’hui, partager plus pour consommer plus, ou mieux ? Société du « share », de l’automobile à la maison partagée : la propriété change de nature, se dématérialise, ou se déstructure dans le temps.

(La Tribune)

N’hésitez pas à nous communiquer d’autres articles intéressants qui auraient pu échapper à notre veille, les commentaires sont là pour ça! Vous voulez suivre notre veille au jour le jour? Vous pouvez la retrouver sur notre scoop.it et notre compte Twitter.

Louis