Décryptage
3 mars 2014
imedipac

[Interview] Les pharmaciens sont-ils prêts pour le virage numérique ? Le cas d’imedipac

La Santé, domaine bouleversé par l’arrivée par le numérique, semble vouloir s’adapter à cette révolution technologique. Les usages deviennent connectés et l’industrie du médicament prend très au sérieux cette nouvelle opportunité: rencontre avec Caroline Blochet, présidente de Medissimo, fabricant du premier pilulier connecté, imedipac, récompensé lors du CES de Las Vegas 2014.[hr]

L’observance, un enjeu majeur de la médecine moderne ?

Selon l’OMS, « Résoudre le problème de la non observance thérapeutique serait plus efficace que l’avènement de n’importe quel progrès médical ».

Aux Etats-Unis, la surconsommation des médicaments est la cause directe de 10% (30% dans la tranche d’âge de plus de 65 ans) de toutes les hospitalisations. 133 millions d’Américains souffrent d’au moins une maladie chronique, ils seront 157 millions en 2020. Les maladies chroniques sont à l’origine de 7 morts sur 10 chaque année. Selon l’American Heart Association, le problème du traitement de ces maladies réside dans la difficulté de bien suivre un traitement poly-médicamenté. Environ la moitié des traitements ne sont pas pris tels que prescrit dans l’ordonnance.

En France, 2 millions de personnes de plus de 80 ans consomment dix médicaments et plus chaque jour. Chaque année, on enregistre en France 130 000 patients hospitalisés pour des erreurs dans l’observance d’un traitement, engendrant 1,7 milliard d’euros de dépenses indirectes et causant la mort de plus de 13 000 personnes. Le gaspillage de médicaments atteint 2,4 milliards d’euros par an.

imedipac est destiné à améliorer la santé des personnes qui souffrent de maladies chroniques et des 900 millions de personnes âgées dans  monde qui prennent beaucoup de médicaments.

Comment imedipac révolutionne le suivi de traitement médical ?

C’est devant l’immense gâchis que constitue l’inobservance médicamenteuse tant en matière de santé qu’en matière de dépense que les équipes de Medissimo ont imaginé imedipac.  Ce pilulier communicant vient simplifier et sécuriser la prise de médicament et permet de faire passer le taux de bonne observance d’un traitement de 61% à 97%.

[quote]imedipac est un dispositif de Préparation des Doses à Administrer (PDA) communicant et sécurisé. Il est constitué d’un boitier intelligent (Smart Pill Box) associé au pilulier NFC inviolable imedipac. En permettant la bonne observance médicamenteuse, imedipac veut améliorer la santé de centaines de millions de personnes à travers le monde.[/quote]

Connecté, équipé de capteurs optiques, il permet au patient de facilement prendre ses médicaments sûrement et régulièrement, de respecter l’heure de prise, jour après jour, aux quatre temps de la journée, mais aussi de partager à distance et en temps réel, le suivi de son observance avec un tiers et les réseaux de santé de façon fiable et sécurisée.

Des alertes lumineuses ou sonores l’accompagnent dans cette démarche. Enfin, une application mobile, permet au patient de suivre l’évolution de son traitement à tout moment et de partager ses événements de façon fiable et sécurisée. En améliorant la bonne observance, le dispositif imedipac rend les traitements plus efficaces, évite le gaspillage, permet la maîtrise des coûts mais surtout sauve des vies.

Les pharmaciens sont-ils prêts pour le virage numérique ?

Les 800 pharmaciens et partenaires avec qui Medissimo travaille et qui distribuent son pilulier sécurisé, imedipac, utilisent déjà le système d’information de suivi du médicament opéré par Medissimo. L’utilisation du pilulier communicant imedipac vient offrir à ces pharmaciens et d’autres, aux professionnels de santé un outil supplémentaire pour mieux accompagner les  patients , pour soigner mieux et moins cher. C’est le métier même de pharmacien qui est réinventé.

Quelles actualités pour imedipac ?

Medissimo met en place mi 2014 une étude clinique auprès de 1000 patients afin de parfaire les usages et produire des données visant à prouver l’efficacité du dispositif.

Imedipac sera fabriqué en France et commercialisé dés la rentrée.