Outils et conseils
28 avril 2014

[Transport] Les 9 startups Made In France qui font les VTC de demain

Les Voitures de Transports de Tourisme avec Chauffeurs (VTC) sont au coeur de l’actualité depuis plusieurs mois. Entre les lobbys des taxis traditionnels qui luttent pour conserver leurs droits, le monde politique qui établit un rapport (cf notre article) et ces nouveaux acteurs, c’est un conflit explosif qui retentit également dans le monde des startups. Mais qui sont ces startups Made In France qui bousculent les usages de ce système? Focus sur 9 d’entre elles:[hr]

Allocab 

Pour se faire une place au milieu de ses concurrents, Allocab a choisi la voie de la différenciation par une meilleure qualité de service et l’intégration des nouvelles technologies dans le processus de réservation. « Le marché n’est pas saturé et Il y a toujours de la place pour de nouveaux entrants à condition de se différencier et d’innover » précise le fondateur d’Allocab dans une précédente interview dans laquelle il explique le positionnement de son entreprise.

Voitures Jaunes

Une des premières victimes de cette lutte sans merci, Voitures Jaunes a annoncé être en cessation de paiement en décembre 2013. Elle avait plus de 60 voitures (jaunes) à Paris et s’était lancé en 2012 grâce à David Darmouni, Mathieu Guillarme et Rémi Loustalet. Elle avait levé plus de 3 millions d’euros auprès d’une vingtaine d’actionnaires pour une centaine de chauffeurs.

Drive

Dans le cas de Drive, la société, propriétaire de ses véhicules, a opté pour un positionnement simple: fixer à l’avance les tarifs pour que ses utilisateurs n’aient pas de surprises, lors de leurs déplacements privés. Grâce à une récente levée de fonds de 2 millions d’euros, la jeune pousse souhaite atteindre les 100 véhicules et se déployer dans plusieurs villes européennes au cours de l’année 2014. Drive affiche également sur son site web des promesses simples à destination de ses clients: des tarifs qui se veulent compétitifs par rapport à la concurrence.

Chauffeur-Privé

Yann Hascouet, diplômé d’une école d’ingénieur à Montréal, s’est lancé en 2011 sur le projet Chauffeur-Privé, service de VTC qui s’adresse à la fois aux particuliers, mais aussi aux entreprises (20 à 40% moins cher que les programmes entreprises des taxis). Le jeune entrepreneur de 29 ans se défend de vouloir concurrencer les taxis, mais plutôt d’apporter une solution alternative à la pénurie de taxis. Interviewé dans nos colonnes dans un entretien réalisé avec Ineva Partners, le fondateur de la jeune pousse détaille son modèle et explique sa différence.

Cinq S

Nouveau venu sur la scène des VTC, Cinq S va bientôt lancer son service. Une jeune pousse qui peut compter lors de son lancement sur plus de 100 véhicules et qui souhaite « développer un vrai partenariat avec plusieurs milliers de chauffeurs » selon le site de la société. Elle miserait également sur l’impact écologique de ses véhicules et serait en plein recrutement.

SnapCar

SnapCar a été créé en 2012 par Dave Ashton et Yves Weisselberger, deux entrepreneurs venant de la gestion de voyages d’affaires en ligne. La vision des fondateurs est de « rendre rapide et agréable le déplacement en agglomération, en offrant un service haut de gamme alternatif aux taxis pour les entreprises, ainsi les particuliers« . Une des startups à la pointe de la contestation contre les mesures annoncées par le gouvernement et qui a également remporté un contrat avec la SNCF pour transporter des passagers depuis quatre gares à Paris et en région parisienne.

ITYZ

ITYZ est une application mobile gratuite (disponible sur iOS et Android) permettant la commande de taxi par géolocalisation, avec possibilité de suivre le déplacement du taxi commandé en temps réel. Actuellement, 2500 taxis parisiens sont membres du réseau ITYZ, sans obligation de performance, en étant libre de leur utilisation. ITYZ indique que son service leur rapporte en moyenne 3 courses supplémentaires par jour, de quoi générer un revenu additionnel. La startup parisienne, fondée par David Brun et Grégoire Prévost, a annoncé avoir réussi à lever 1 400 000 euros (800 000 en juin 2012 et 600 000 ces derniers jours). Une étape majeure pour ce nouvel acteur qui arrive sur le marché des taxis parisiens et des chauffeurs privés.

Ecota.co

Ecota.co est une nouvelle solution de transport de personnes qui se veut économique et fonctionnant à la demande. Le service propose une application web pour tous support (disponible à l’adresse app.ecota.co), permettant de réserver un véhicule avec chauffeur pour tous trajets. Lancé par Alexis Quesney et passé par le Startup Weekend de Lille (2012), Euratechnologies, le Hub Innovation et la Ruche d’entreprises (rien que ça!), le service est pour l’instant uniquement disponible en métropole lilloise, 24h/24 et 7j/7.

LeCab

Une autre startup lancée par un fondateur de 26 ans et qui cumule également près de 8 millions d’euros d’investissements au total injectés dans la jeune pousse. LeCab revendique aujourd’hui avoir en sa possession 300 véhicules, alors qu’ils n’étaient que 100 en février 2013. L’ambition de 2014 est d’augmenter ce chiffre à hauteur de 800 voitures. A titre de comparaison, Uber, le géant américain revendique 600 véhicules à Paris et à Lyon.

[quote]Mise à jour: 2 autres acteurs nous ont été suggérés: il s’agit de Club Chauffeur et Marcel Cab[/quote]

A relire sur le sujet :

[quote][Taxi/VTC] Le nombre de retraits d’activité des taxis parisiens en hausse depuis 1 an[/quote]

[quote][Dossier] L’Autorité de la concurrence donne raison aux VTC face aux taxis[/quote]

[quote][Dossier] Taxis vs VTC : Comment en est-on arrivé là ?[/quote]

Crédit Photo: Shutterstock