wisembly

#Management: Quand les grands comptes s’imprègnent des méthodes de travail des startups

La startup Wisembly, a eu le privilège d’avoir en stage Georges Edouard Dias, ex-Chief digital chez l’Oréal. Un exemple concret, qui démontre de l’intérêt croissant des grandes entreprises pour les jeunes entreprises plus dynamiques et plus innovantes. [hr]

Wisembly, société créée en 2010 par Romain David, Guillaume Potier et Andreï Vestemeanu est une solution web qui permet de préparer, d’animer et d’assurer le suivi de ses réunions. Récemment, ils ont accepté le défi de recruter Georges Edouard Dias en tant que stagiaire, pour qui l’expérience a été plus qu’enrichissante. En effet, s’il y a bien une chose qu’a noté Georges Edouard Dias lors de son stage, c’est la différente manière de travailler dans les startups et les grands groupes. Une dynamique très présente qui motive en général les « jeunes pousses » à s’investir vite et fort afin de faire grandir leur projet de la meilleure manière qu’il soit.

[quote] »Lors de mon passage chez Wisembly, j’ai réellement pris conscience du gap existant entre l’entreprise et la startup. L’ambiance, la manière de travailler, de coordonner les équipes, le management… tout est foncièrement différent. On observe aussi que les salariés des startups montrent un réel investissement, absent dans les grandes structures. Ils sont fédérés autour de la participation, de la communion, de culte du résultat. Il existe une réelle solidarité autour du produit. » GE Dias, ex Chief Digital Officer de L’Oréal [/quote] 

Cependant, malgré cette dimension innovante portée par la majorité des startups, beaucoup d’entre elles ont à apprendre des grands groupes qui se sont construits sur de modèles différents mais qui ont énormément d’expérience. C’est ainsi que Wisembly a bénéficié de la venue de GE Dias qui a pu avec son regard extérieur pointer du doigt les qualités, mais aussi les faiblesses de cette dernière.

[quote] »Ce stage nous a permis d’anticiper la gestion interne de notre croissance en termes de management et de démarche commerciale. D’autant plus que malgré tout, les grands comptes ne portent pas toujours un regard sérieux sur les startups. En retour, nous pouvons leur donner une certaine visibilité sur les process qui nous donnent agilité, ouverture, vitesse et capacité de création. Tout comme elle l’était pour Georges-Edouard, notre porte reste ouverte pour renouveler l’expérience avec tout professionnel intéressé. » Andreï Vestemeanu, Co-fondateur de Wisembly [/quote]

Adecco offre la place de son CEO pendant 30 jours

D’une manière différente mais tout aussi intéressante, le groupe d’intérim Adecco vient de lancer sa campagne de communication pour recruter un jeune de moins de 26 ans pour un CDD d’un mois avec une rémunération de 7000 euros bruts. C’est dans le cadre du « Way to work » auquel se sont associés d’autres grands groupes comme Haribo, HP, SNCF ou Safran, qu’Addeco donne la possibilité à un jeune de prendre la place d’un CEO durant 30 jours, le tout épaulé par Patrick De Maeseneire lui-même.

Les candidatures sont ouvertes jusqu’au 31 mai et toutes les chances sont mis du côté du candidat qui a à disposition des outils pour bien rédiger son CV et sa lettre de motivation. En plus d’un sacré coup de communication, Adecco peut se vanter d’avoir donné envie à des milliers de jeunes d’être un jour leur propre patron. Une expérience qui permettra sans doute à beaucoup de savoir s’ils possèdent la carrure d’un chef d’entreprise.

[quote]A relire: [Interview] Sopixi accueille en stage le PDG du Crédit Agricole[/quote]