Maddyness

La Tate Gallery teste un programme virtuel pour prolonger ses horaires d’ouverture

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Innovation

La Tate Gallery teste un programme virtuel pour prolonger ses horaires d’ouverture

Pepper Pepper Pepper
21 - trending  |  
Comments
Par Louis Carle - 21 août 2014 / 00H00 - mis à jour le 09 mars 2018

La Tate Gallery, un des plus célèbres musées anglais, a développé un nouveau programme pour prolonger ses horaires d’ouverture : Afterdark. Un moyen qui permet à tous de découvrir la collection via un robot qui se déplace dans la galerie quand le musée est fermé. Qui a dit que l’innovation et l’art ne faisait pas bon ménage ?


Rendre plus accessible les musées et les galeries d’art est certainement une bonne chose, mais les places sont souvent trop chères (peu accessibles pour certains budgets), et les situations géographiques parfois complexes. A cela s’ajoute l’expérience du visiteur qui peut s’avérer peu satisfaisante et décevante pour bon nombre de visiteurs. Alors que Google a déjà lancé son Street View Art Project pour numériser ces endroits et permettre aux visiteurs de les visiter depuis chez eux, la Tate Gallery vient d’annoncer avoir lancé quelque chose de similaire pour permettre à tous d’avoir accès à sa collection, mais cette fois depuis les « yeux » d’un robot.

Créée en collaboration avec le studio The Workers, cette initiative a duré 5 nuits entre le 13 et le 17 août 2014. Pendant cette durée, la Tate, qui était fermée au public à partir de 18 heures, a mis en marche 4 robots fonctionnant avec des caméras et une lampe frontale, pour permettre aux visiteurs virtuels de découvrir le musée.

Entre 22 heures et 3 heures du matin, les internautes ont pu prendre le contrôle des machines et explorer la galerie par eux mêmes. Les robots sont capables de se déplacer dans n’importe quelles directions et de regarder de haut en bas, tandis que ce qu’ils filmaient était visible sur internet par tous. Une expérience qui avait quand même quelques limites : le robot ayant été doté d’une technologie qui lui permettait de ne pas heurter des objets, celui-ci ne pouvait pas forcément s’approcher trop près des œuvres.

Toutefois, ce projet a permis aux utilisateurs de visiter la galerie gratuitement et sans quitter la maison, tout en offrant une manière intrigante et unique de découvrir la collection. Outre un nouveau pont entre réalité et virtuel, qui pose évidemment de nombreuses questions, serai-ce un nouveau moyen d’insuffler une nouvelle dynamique pour certains lieux culturels parfois désertés ?

En partenariat avec Springwise
Par

Louis Carle

21 août 2014 / 00H00
mis à jour le 09 mars 2018
Articles les plus lus du moment

Les 9 erreurs stratégiques du freelance débutant

Entrepreneurs
Par Yéza Lucas - 15H02lundi 16 novembre 2020
Next

50 startups dans lesquelles vous aurez envie de travailler en 2021

Business
Par Geraldine Russell - 09H00mercredi 18 novembre 2020
Next

Station F a choisi ses startups les plus prometteuses pour 2021

Business
Par Arthur Le Denn - 18H00mercredi 18 novembre 2020
Next
Nos derniers articles
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
Maddyplay
Newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge