Maddyness

Pour les startups françaises, tout ce qui se passe à Vegas ne restera pas à Vegas

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Entrepreneurs

Pour les startups françaises, tout ce qui se passe à Vegas ne restera pas à Vegas

Pepper Pepper Pepper
42 - trending  |  
Comments
Par Etienne Portais - 06 janvier 2015 / 00H00 - mis à jour le 22 mars 2018

Pour la seconde année consécutive, le pavillon FrenchTech va reprendre sa place au cœur de l’Eureka Park, mais cette édition a une teneur un peu spéciale : les startups françaises représentent la 1ère présence européenne et la 5ème mondiale, derrière la Chine, les Etats-Unis, Taïwan et la Corée du Sud. Cette délégation FrenchTech prend du galon, fruit d’un travail entre différentes parties prenantes : les pouvoirs publics (la mission FT, Business France, Bpifrance…), les grandes marques (La Poste, Valéo, L’Oréal, Pernod Ricard, Air France, Orange…) et bien évidemment les jeunes pousses innovantes (dont les inscriptions ont augmenté de 33 % par rapport à 2014).


La France, bien positionnée sur le secteur des objets connectés

Grande tendance largement confirmée en ce début d’événement, les objets connectés seront les attractions de ce salon 2015. A ce titre, les organisateurs ont souhaité y consacrer 3 espaces : Smart Home, Smart Watch et un espace dédié aux technologies du mouvement. Parmi les 120 entreprises françaises présentes à Las Vegas, 66 d’entre elles dévoileront leurs objets connectés aux 150 000 participants attendus. Une prédominance de l’ « IoT  » (Internet of Things) appliqué notamment sur les secteurs de la Santé ou du Bien-Être.

2 autres indices laissent penser que la France souhaite jouer un rôle de poids sur ce marché, estimé à 2000 milliards de dollars en 2020 selon Gartner (14 000 milliards de dollars selon Cisco). Le premier indice repose sur le plan politique, où les objets connectés sont parties prenantes d’un des 34 plans pour la Nouvelle France Industrielle, lancée en septembre 2013. Le second point, est la mise en place de la Cité des Objets à Angers au cours de l’année 2015, qui sera lancée à distance depuis le CES par Axelle Lemaire.

[quote]A relire : Il y aura plus de 80 milliards d’objets connectés en 2020 dans le monde[/quote]

Nouvelle opération séduction pour Axelle Lemaire et Emmanuel Macron

L’année dernière, alors que la FrenchTech n’en était qu’à ses premiers balbutiements, une première opération séduction avait eu lieu à Austin pour le SXSW. Cette première tentative réussie permet aujourd’hui de faire rayonner les jeunes pousses françaises au-delà de nos frontières. Pour l’édition 2015 du CES, la secrétaire d’Etat au numérique Axelle Lemaire, sera accompagnée du ministre de l’Economie Emmanuel Macron. Ce dernier avait déjà réussi à séduire la Silicon Valley lors de l’événement LeWeb au début du mois de décembre 2014.

Fédérer, accélérer et rayonner, telle est la devise de la FrenchTech qui actionne actuellement tous les leviers possibles pour y parvenir. Dans cette optique, la marque ouverte qu’est FrenchTech a réussi à devenir l’étendard commun de tous les acteurs de l’écosystème Startups français. Grâce à une enveloppe globale de 200 millions d’euros, cette initiative s’inscrit pleinement au cœur du Programme d’Investissement d’Avenir.

« Le message politique que je porterai avec Emmanuel Macron est d’abord de montrer que le gouvernement est aux côtés des entreprises françaises, dans la conquête de marchés internationaux. Le second message est qu’il fait bon investir en France  », a précisé Axelle Lemaire au micro de France Inter vendredi dernier.

[quote]A relire : Les faits marquants de l’écosystème startups français en 2014 (Retrospective)[/quote]

Crédit Photo : Shutterstock

Par

Etienne Portais

06 janvier 2015 / 00H00
mis à jour le 22 mars 2018
Articles les plus lus du moment

Les développeurs, divas des temps numériques ?

Business
Par Clément Sorel, Recruteur IT chez Zenika - 11H00samedi 12 septembre 2020
Next

Que Font Les Fonds : le portrait d'Elaia

Finance
Par Geraldine Russell - 17H00mardi 22 septembre 2020
Next

À La Courneuve, un incubateur veut faire passer le périph' aux VC

Business
Par Arthur Le Denn - 17H45mercredi 16 septembre 2020
Next

Congé paternité : ces startups qui ont pris les devants

Entrepreneurs
Par Anne Taffin - 15H00mercredi 23 septembre 2020
Next

Comment doper votre SEO en utilisant... Google

Business
Par Jonathan Maurin - 14H00vendredi 18 septembre 2020
Next

Qobuz parie sur la qualité sonore pour exister face à Spotify

Finance
Par Arthur Le Denn - 14H00lundi 21 septembre 2020
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
Maddyplay
Newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge