Portfolio#MaddyStory
12 février 2015
selectionist fondatrices

Les 2 fondatrices de Selectionnist réinventent la consommation de la mode

On ne présente plus Tatiana Jama et Lara Rouyres. Serial-entrepreneuses, créatives et surtout passionnées de mode ! En 2013, après avoir quitté l’aventure Living Social, elles décident de repartir de zéro et de lancer Selectionnist, l’application qui permet à ses utilisateurs, et surtout utilisatrices, de retrouver les produits vus dans la presse en un lieu unique. Retour sur ce joli succès…


Si Selectionnist rencontre un si beau parcours, c’est que la startup se positionne sur un créneau où peu d’entreprises ont tenté l’aventure. Assez étonnant pourtant, quand on sait qu’en moyenne 160 produits sont présents dans les magazines féminins – dont 50% de produits mode – et qu’il est souvent difficile de retracer l’historique et la disponibilité du produit.

selectionist app

Un succès quasiment immédiat

[quote] »Le lancement de l’application mobile a vraiment été une étape clé. En 48 heures, il y a eu près de 40 000 downloads et les premiers retours étaient très positifs. C’était notre première application mobile alors nous avons découvert un tout un nouveau monde… » explique ainsi Tatiana Jama[/quote]

En seulement 2 jours, l’application devenait ainsi la plus téléchargée au moment de sa sortie. Et depuis, l’entreprise à bien grandi puisqu’elle a référencé près de 50 000 produits sur plus d’une trentaine de titres de presse et se développe rapidement avec une dizaine de salariés. Mais, fort est à parier que d’ici la fin de l’année, Selectionnist doublera ses effectifs pour répondre à de plus en plus de besoins.

Des apprentissages parfois insolites

[quote] »Il est très important, quand on choisit d’être entrepreneur, d’accepter de ne pas tout savoir ! Avoir trop de certitudes n’aide pas à avancer dans la bonne direction. Il faut se faire confiance mais reconnaître qu’un bon entrepreneur n’est pas celui qui sait, mais celui qui cherche les bonnes réponses auprès d’experts, d’une communauté, d’autres entrepreneurs. Se remettre constamment en question est à notre sens une bonne approche » indique Tatiana Jama[/quote]

Au-delà de l’expériences métier et les apprentissages liés à la direction d’une startup, les fondatrices ont vécu des expériences parfois originales dans l’aventure Selectionnist. Comme lorsque Tatiana et Laura vont présenter Selectionnist à une grande maison et qu’on leur répond « Mais oui, c’est très pertinent votre proposition. Hier, Monsieur Balladur est venu en boutique avec une coupure de magazine car il cherchait exactement la paire de chaussures sélectionnée par le magazine ! » Et à en croire Tatiana Jama, ces histoires ne seraient pas si insolites que ça…

Le futur pour Selectionnist est encore assez flou, tant les idées des fondatrices sont variées. De l’international, à court terme, au lancement d’une solution clé en main pour permettre aux marques présentes dans la presse d’avoir un outil à leur disposition leur permettant d’avoir un ROI beaucoup plus clair, les pistes sont nombreuses. Rendez-vous en fin d’année pour voir le chemin qu’auront choisi les fondatrices…