giroptic team

Giroptic, la caméra made in France, pourrait faire de l’ombre à GoPro

L'histoire de la startup lilloise Giroptic a été jonchée d'obstacles et d'épreuves. Entre son conflit avec Oxylane (groupe Décathlon) et le remaniement de ses équipes et notamment de ses fondateurs, l'entreprise a sur rebondir et a été une des stars françaises du dernier CES de Las Vegas début Janvier. Retour avec Richard Ollier, son CEO, sur le parcours de la startup qui s'attaque au marché du géant GoPro...

 Giroptic est né en 2008 avec comme objectif premier de fournir des solutions de prises de vues panoramiques pour les agents immobiliers. En partant du constat que les sites d’annonces immobilières ne montraient bien souvent que quelques photos, ce qui ne permettait jamais d’apprécier la qualité d’un bien sans avoir a se déplacer, les fondateurs mettent en place une solution de visites virtuelles grâce à une caméra 360°. Face au manque d’intérêt des agents immobiliers, Giroptic décide d’élargir son offre et de lancer la 360cam, utilisable par tous et qui a fait fureur au début de l’année au Consumer Electronic Show (CES).

[quote]A relire : Après le CES, Axelle Lemaire présente la stratégie numérique du gouvernement[/quote]

Des évolutions technologiques indispensables

« Notre développement a été marqué par l’évolution de notre technologie. Nous avons démarré en 2008 par le Giroptic, premier appareil photo panoramique tout intégré, nous en avons vendu ce produit un peu partout dans le monde. Est arrivé ensuite, la Girocam, appareil photo de 30 Mpx permettant des prises de vues haute définition. Nous introduisons la vidéo 360 dans nos solutions en 2014 avec la 360cam, premier produit grand public de notre gamme qui sera commercialisé en 2015. » explique Richard Ollier

L’innovation technologique dans l’ADN, Giroptic a très vite compris que son développement, voire même sa survie, passait indéniablement par des nouveautés et de l’audace. Dans un secteur de plus en plus concurrentiel, où le consommateur est maintenant habitué à avoir toujours à portée de main des produits de haute qualité qui deviendront obsolètes quelques mois plus tard, Giroptic essaye toujours d’apporter un regard nouveau et « made in France ».

giroptic

Savoir évoluer

« Si je devais donner un conseil aux futurs entrepreneurs, je leur dirais de foncer mais de garder en tête que leur idée de base peut être remise en cause. Il ne faut pas hésiter a faire des pivots dans sa stratégie pour s’adapter au mieux à son marché. » déclare Richard Ollier

Giroptic est l’exemple type de l’entreprise qui a su rebondir et modifier son idée de départ pour se recentrer sur des activités à fort potentiel. Grâce à ce pivot exercé en 2012, la startup a réalisée un chiffre d’affaires de 2 millions d’euros en 2014 et compte aujourd’hui 17 salariés (10 personnes de plus devraient être recrutées cette année).

L’avenir de Giroptic, maintenant, va passer par le déploiement de la compatibilité de ses produits avec d’autres supports comme Youtube qui a annoncé en début d’année avoir intégré le format vidéo 360 dans ses services. Le marché de la réalité augmentée devrait également être vecteur de créations de contenus de donc de caméras le produisant. Beau parcours donc que celui de Giroptic qui a su rebondir et surmonter les obstacles pour développer des produits à forte valeur ajoutée et totalement fabriqués en France…