Maddyness

L’histoire de Scimob, la startup qui veut faire 94 millions de CA dans 3 ans

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Entrepreneurs

L’histoire de Scimob, la startup qui veut faire 94 millions de CA dans 3 ans

Pepper Pepper Pepper
87 - trending  |  
Comments
Par Hugues Deschaux - 15 avril 2015 / 00H00 - mis à jour le 09 mars 2018

Avec un chiffre d’affaires d’un million d’euros par mois, Scimob a su s’imposer, en quelques années, comme un des leaders du jeu mobile en France et bientôt à l’international. Fondée en 2008 par Gaël Bonnafous, la startup affiche des résultats insolents grâce à ses jeux 94 seconds, 94 degrees et 94 percent. Retour sur le parcours, les difficultés et les ambitions de son fondateur…


Après un parcours essentiellement réalisé dans le mobile, notamment chez Buongiorno (ex Mobivillage) et Racing Live (groupe ESPN), Gaël Bonnafous décide de lancer en 2008 sa propre entreprise d’abord spécialisée en prestation de services de développement mobile. Après avoir travaillé sur le lancement de l’application mobile du jeu Akinator et son déploiement à l’international, il sent vite le potentiel du jeu mobile et décide de recentrer les activités de sa société sur ce créneau en 2012. Grâce au succès d’Akinator, Scimob a pu très vite gonfler ses effectifs et développé rapidement d’autres jeux dont 94 seconds qui, dès son lancement, a connu un succès fulgurant. Aujourd’hui, l’entreprise revendique 1 milliard de parties jouées sur ses jeux et se positionne comme un des leaders du marché des jeux mobiles en Europe.

Jeux Scimob

Concept et exécution sont tout aussi important

[quote] »Le développement et la distribution d’Akinator nous a permis d’apprendre que la qualité d’exécution est aussi importante que l’idée à l’origine du jeu. Lorsque nous nous sommes concentrés sur les jeux B2C en 2012, le premier jeu, 94 seconds, nous a immédiatement rassuré sur la stratégie et notre potentiel. Nous avons ensuite progressivement pris nos marques sur le marché pour nous positionner sur le long terme comme un acteur majeur du jeu trivia mobile« . explique ainsi Gaël Bonnafous[/quote]

Avoir une idée c’est bien, la mettre en oeuvre de la manière la plus qualitative possible, c’est tout aussi important. Combien de jeux ou d’applications se sont lancés avec une idée de base excellente mais mal exécutée et n’a pas rencontré le succès escompté ?

Scimob

Selon Gaël Bonnafous, cette excellence d’exécution que Scimob essaye d’atteindre pour chacun de ses jeux tient avant tout à ses talents. C’est d’ailleurs ce qui l’a motivé dans son choix dans ses choix stratégiques « à la Gamescom, en Allemagne en 2012, j’ai été impressionné et touché par l’accueil du public et des joueurs. J’ai su et décidé à ce moment là que nous devions nous tourner vers ce secteur, car c’est là que les talents de notre équipe prenaient tous leurs sens. J’ai alors décidé de cesser toutes nos activités B2B, même les plus rentables et de me concentrer sur le marché du gaming grand public.« 

[quote]A relire : SocialGames : RoyalCactus, l’éditeur de jeux qui rassemble 25 millions d’utilisateurs[/quote]

Ne rien lâcher et rester focus

[quote] »Concentrez-vous sur un seul et même objectif, et persévérez. Quand nous avons lancé le premier jeu de la série des 94, l’objectif des 94 millions de téléchargements était au départ une boutade, une sorte de défi insensé qui nous était lancé. C’est maintenant notre objectif de CA à trois ans. indique Gaël Bonnafous« [/quote]

L’erreur la plus facile à commettre et pourtant la plus répandue parmi les entrepreneurs est de vouloir aller sur tous les fronts. Selon Gaël Bonnafous, c’est justement ce qu’il faut éviter à tout prix. Se fixer un objectif ambitieux certes, mais sans essayer d’attaquer la montagne par tous les sentiers à la fois, voilà le conseil qu’il donnerait aux jeunes entrepreneurs qui souhaiteraient monter leur entreprise.

2015 devrait être une année charnière pour Scimob puisque l’entreprise devrait passer de 1,6 millions d’euros de chiffre d’affaires en 2014 à 10 millions d’euros d’ici la fin de l’année. Avec plusieurs lancements de nouveaux jeux prévus cette année dans plus de 10 langues, l’entreprise espère pouvoir faire exploser rapidement son nombre de joueurs qui est, pour l’instant, de 50 millions… Souhaitons bonne chance à cette pépite Française dont nous devrions très certainement entendre parler dans les prochaines années !

Par

Hugues Deschaux

15 avril 2015 / 00H00
mis à jour le 09 mars 2018
Nos Articles les plus lus
Nos derniers articles

Être une mère libérée, c'est pas si facile !

Entrepreneurs
Par Hermine Mauzé - 09H00mercredi 19 décembre 2018
Next

Comment bien préparer votre levée de fonds ?

Business
Par Maddyness, avec BNP Paribas - 08H00mercredi 19 décembre 2018
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge