Maddyness

ENGIE (ex-GDF Suez) mise sur les startups pour offrir une meilleure énergie dans la ville

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Innovation

ENGIE (ex-GDF Suez) mise sur les startups pour offrir une meilleure énergie dans la ville

Pepper Pepper Pepper
90 - trending  |  
Comments
Par Vincent Puren - 06 mai 2015 / 00H00 - mis à jour le 22 mars 2018

Face à une concurrence de plus en plus importante et agile, GDF Suez a décidé de repenser son organisation et de miser sur l’Open Innovation. Une démarche « startup-friendly » comme nous l’explique Stéphane Quere, Senior VP Innovation de GDF Suez, marque internationale récemment rebaptisée ENGIE.


A chacun son approche de l’Open Innovation. Quand certains, à l’image d’AirLiquide et de Pernod Ricard, décident de créer une entité de toutes pièces, d’autres préfèrent prendre du recul et confier cette tâche à un spécialiste.

C’est le cas d’ENGIE, qui a bien compris que pour relever les grands enjeux énergétiques et environnementaux de demain, elle aura besoin d’avancer avec des structures agiles et innovantes.

Malgré sa stature dans le secteur des énergies, ses quelques 152 900 collaborateurs et son chiffre d’Affaires de 74,7 milliards de chiffre d’affaires, le groupe a conscience que la bonne idée peut germer aussi bien dans ses centres de recherche que dans l’appartement d’un illustre inconnu.

[quote]« L’innovation commence souvent par l’engagement de petites équipes qu’elles soient dans une startup ou dans un grand Groupe » Stéphane Quere, Senior VP Innovation de GDZ Suez[/quote]

Elles ont cependant besoin d’un environnement favorable qui leur permet d’éclore et de se développer. C’est ce qui a amené ENGIE à créer son incubateur.

Créer un environnement propice à l’open innovation

Tout a donc démarré en juin 2014. ENGIE signe alors une convention de partenariat pour la création d’un incubateur sur le thème « Pour une meilleure énergie dans la Ville » avec Paris&Co.

[quote] « Nous avons décidé de faire appel à un spécialiste de l’incubation afin de garantir un excellent accompagnement aux startups, mais aussi à nos collaborateurs » Stéphane Quere, Senior VP Innovation de ENGIE[/quote]

Cet incubateur s’adresse aux startups qui développent des services et technologies pouvant accompagner la transition numérique d’ENGIE et répondre à des problématiques fortes comme : comment mieux exploiter les données pour moins consommer d’énergie dans la ville ? Comment créer de nouvelles données pour mieux utiliser l’énergie dans la ville ? ou encore Comment inciter à changer les comportements des citoyens vers plus de sobriété énergétique dans la ville ?

Un appel à candidatures s’est tout naturellement déroulé du 30 juin 2014 au 22 septembre 2014 et en mars 2015, 5 premières startups ont rejoint l’incubateur. Elles bénéficient depuis d’un environnement privilégié qui associe les compétences et la puissance de GDF SUEZ et le savoir-faire de Paris&Co. En effet, ENGIE met à disposition un accompagnement spécifique à travers du coaching-mentoring via les experts internes du Groupe, notamment dans la branche Energie services.

Cela favorisera le développement de partenariats business entre GDF Suez et ces startups.

[quote] « ENGIE créé un véritable environnement propice à l’innovation, notamment grâce à un soutien financier, commercial, juridique, marketing, communication, mais aussi la possibilité de mettre au point des innovations dans des démonstrateurs » Stéphane Quere, Senior VP Innovation d’ENGIE[/quote]

Datapole, Energiency, Partnering 3.0, Sharette et Smart Impulse pour une meilleure énergie dans la Ville

datapole

Parmi les privilégiés, on retrouve Datapole, qui développe des solutions d’analyse et de prévision d’activité à destination d’utilisateurs non experts. La startup a déjà développé PREDIWASTE®, qui permet de réduire l’impact économique et environnemental de la gestion des déchets. Son ambition sera sans doute d’offrir l’équivalent aux clients d’ENGIE, pour la gestion d’énergie.

Sharette

L’incubateur compte également Sharette, application mobile qui propose des trajets de covoiturage courte distance en zone urbaine. La startup intègre le covoiturage dans le réseau de transport en commun et détermine grâce à son calculateur multimodal des itinéraires combinant le trajet des conducteurs avec l’offre de Métro, RER, Transilien, Bus et Tramway. Elle répond à un enjeux à la fois financier, societal et surtout environnemental. C’est ce dernier point qui a certainement sensibilisé ENGIE.

Le Smart Analyzer en situation dans un tableau électriq

Autre startup, Smart Impulse, qui a développé un compteur capable de fournir en temps réel la répartition de la consommation par type d’usage (informatique, éclairage, ventilation, chauffage…). L’idée étant de permettre aux gestionnaires de bâtiments d’entreprises de faire des économies d’énergies. ENGIE, à travers sa filiale Cofely, a d’ores et déjà déployé la solution sur près de 50 sites et dans plusieurs pays. L’incubation sera l’occasion idéale pour Smart Impulse de se rapprocher d’ENGIE pour développer de nouveaux services.

Partnering 3.0

La robotique sera également à l’honneur dans cet incubateur, avec la présence de Partnering 3.0. La startup a mis au point le robot Diya One, machine destinée à surveiller et améliorer la qualité de l’air que respirent les salariés sur leur lieu de travail et de trouver son chemin pour aller là où ses capteurs la jugent la plus utile. ENGIE a également signé, à travers Cofely Services, un accord de coopération pour développer les services aux bâtiments avec Diya One.

1425980286622x3501

Enfin, la « Data » fera partie des périmètres abordés par l’incubateur d’ENGIE, grâce à Energiency Solutions. Il s’agit du 1er logiciel à intégrer la puissance du big data, du cloud et de l’analyse prédictive pour identifier et exploiter de nouveaux gisements d’économies d’énergie dans l’industrie. L’algorithme d’Energiency analyse en continu les données issues des systèmes d’information énergie, production et maintenance afin de fournir du monitoring, du diagnostic et des plans d’action.

Cette première sélection de startups a donc de quoi créer des synergie prometteuses avec les différentes business units d’ENGIE. Une aubaine pour aider ce dernier à atteindre son ambition d’être le leader de la transition énergétique en Europe. La vision est donc là.

En bref, le fleuron français ne compte pas s’arrêter là. Pour accélérer sa dynamique d’innovation le groupe a lancé ces derniers mois le fonds de capital venture « GDF SUEZ New Ventures » doté de 100M€ (3 investissements à ce jour), mais aussi d’autres initiatives d’incubation de projets innovants (actuellement 8 incubés internes et 5 incubés externes) dans des structures externes comme Paris&Co. ENGIE a également noué des partenariats avec de nombreux acteurs du monde de l’innovation et initié des offres commerciales transverses (Cit’Ease, Terr’Innove, Méthanisation).

[quote]Pour aller plus loin :

#Drone : GDF Suez injecte 2 millions d’euros au capital de la startup Redbird

#Incubateur: Paris Région Lab et GDF SUEZ s’associent « pour une meilleure énergie dans la Ville »
[/quote]

Par

Vincent Puren

06 mai 2015 / 00H00
mis à jour le 22 mars 2018
Nos Articles les plus lus
Nos derniers articles
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge