Maddyness

Lancement de Kengo, une plateforme de crowdfunding dédiée aux projets bretons

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Business

Lancement de Kengo, une plateforme de crowdfunding dédiée aux projets bretons

Pepper Pepper Pepper
69 - trending  |  
Comments
Par Etienne Portais - 11 juin 2015 / 00H00 - mis à jour le 22 mars 2018

Kengo.bzh, soutenu par le Crédit Mutuel Arkea et le groupe Le Télégramme, est une plateforme régionale de financement participatif dédiée aux projets culturels, innovants ou solidaires et ouverts aux associations, aux institutionnels comme aux particuliers. Pour aller plus loin sur ce sujet, la rédaction de Maddyness est allée à la rencontre de Serge Appriou, CEO de Kengo. 


Pourquoi avoir choisi de lancer une plateforme régionale ?

Depuis quelques temps déjà, un certain nombre d’acteurs (Blablacar, Leetchi…) ont validé le besoin de l’économie collaborative. Pourquoi l’avoir appliqué à la Bretagne ? Tout simplement parce que la région bénéficie d’une identité forte et dynamique, permettant de fédérer les réseaux partenaires comme les associations professionnelles, les collectivités locales et les associations.

Ces dernières ont validé le projet rapidement, à cause de la baisse des subventions publiques qui pouvaient leur être allouées. Aujourd’hui, nous avons identifié les principaux leviers qui amènent un contributeur à participer à un projet : la dimension humaine et son impact sur le territoire sont 2 aspects qui rentrent vraiment en compte sur ce secteur.

[quote]Il était donc logique de conférer à cette plateforme un caractère régional. La Bretagne de part son identité et son dynamisme, notamment associatif, s’y prête très bien.[/quote]

kengo

Les Echos ont lancé Lendopolis, le groupe Télégramme a maintenant Kengo, est-ce une tendance pour les médias de se lancer sur ce domaine ?

Je ne sais pas si l’on peut parler de tendance. Il s’agit plus précisément d’une opportunité. En effet chaque projet est issu d’une histoire souvent collective et toujours originale. La presse se nourrit de cette matière. Alors pourquoi ne pas y avoir accès à la source ?

Dans notre cas, les 2 groupes fondateurs (Crédit Mutuel Arkéa et le Télégramme) bénéficient déjà d’une empreinte territoriale très marquée. Dans le cas du Crédit Mutuel Arkea, il s’agit plutôt de formaliser les actions de financement ayant un impact fort sur le territoire. De son côté, le groupe Télégramme (qui est distribué sur 3 départements sur 5 en Bretagne) se positionne plutôt dans une logique de diversification de son offre. Avec Kengo, nous avons simplement aligné nos intérêts.

[quote]A relire : #FinTech : Le Groupe Les Echos s’associe à KissKissBankBank pour lancer Lendopolis[/quote]

Quelle est l’ambition de Kengo pour les 300 projets à financer ?

Tout d’abord, il s’agit d’un objectif sur 12 mois. Pour mettre en avant le projet en externe, nous avons besoin de mettre un objectif assez haut pour attirer le plus de projets possible. A ce jour, nous avons une trentaine de projets soumis, grâce à une communication en amont plutôt bien réussie. 4 millions de bretons, dont la Loire-Atlantique se sentent concernés par cette plateforme, et nous tenons à les accompagner avec les meilleurs outils.

Aujourd’hui, la banque Arkéa est avant tout un actionnaire de Kengo. Notre équipe de 3 personnes (basée à Brest, dans des locaux proches de Citizen Data) s’attache à multiplier les efforts de communication notamment sur les réseaux sociaux, tout en se concentrant sur l’arrivée des futures fonctionnalités techniques. Nous avons pour projet de lancer une application mobile après l’été, permettant d’avoir accès à tous les projets selon des critères d’intérêt et de localisation.

[quote]A relire : #FinTech : Le boom de l’économie collaborative profite aussi aux startups bancaires[/quote]

Par

Etienne Portais

11 juin 2015 / 00H00
mis à jour le 22 mars 2018
Articles les plus lus du moment

Avec PinkJobs, recrutez des femmes et faites des économies !

Finance
Par Anais Richardin - 16H47mardi 05 novembre 2019
Next

Pourquoi le perfectionnisme est l'ennemi de la productivité

Entrepreneurs
Par François Thibault - 19H00vendredi 01 novembre 2019
Next

Le redressement judiciaire, rempart au fail ?

Finance
Par Maddyness, avec Google - 07H05mardi 12 novembre 2019
Next

L’esprit startup dure 3 ans

Entrepreneurs
Par Cedric Mao, cofondateur de Fly The Nest - 08H00vendredi 01 novembre 2019
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Articles les plus consultés
Les guides
Entreprises Structures d’accompagnement MaddyBasics
Maddyplay
Newsletter
À propos
Mentions Légales
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge