pollen am

Pollen AM, la startup qui apporte sur un plateau le « Personal Manufacturing »

Lancé fin 2013 par Cédric Michel et Victor Roux, Pollen AM s’affirme comme un pure-player disruptif de l’impression 3D. Cette cordée scientifique s’inscrit résolument dans la lignée des Rand Hindi, Xavier Duportet, Anaïs Barut, et autres éminents jeunes acteurs de la « shifting innovation » française. Décryptage, sur l’ambition d’une startup qui distille une rupture de paradigme via le « personal manufacturing », par Matthias Fille.


Cédric et Victor, amis d’enfance, ont découvert la manufacture additive en 2001. Après de premiers travaux en 2010, ils quittent leurs fonctions respectives pour s’associer. S’en suivent deux années de recherche, en mode « sous-marin », sur un procédé permettant de dépasser les limitations de l’impression 3D. En effet, les solutions contemporaines du marché sont toutes dédiées au prototypage rapide : après impression, elles requièrent un post-traitement conséquent et contraignant afin de disposer d’un produit fonctionnel. Toutes les technologies existantes, récentes ou non, industrielles ou accessibles, partagent les mêmes limitations : mono matériaux, post-traitement lourd, consommables onéreux…

Le procédé breveté de Pollen AM permet de dépasser cet écueil. Leur actif technologique repose sur une machine d’impression internalisant la manufacture additive, la composition et les mélanges multi-matériaux. Ainsi, les têtes d’impression réalisent de manière autonome et versatile des pièces parfaitement fonctionnelles, prêtes à l’emploi sans devoir recourir au post-traitement. Enfin, les consommables reflètent un avantage concurrentiel important : leur format industriel brut (granules et micro billes) garantit un prix bien inférieur et une disponibilité mondiale.

pollen-am

L’ambition du projet ne s’arrête pas là. L’équipe crée autour un écosystème vertueux et un terreau fertile à la collaboration partenariale : mise à disposition d’une trousse à outils logicielle qui vient opérer sur la machine et paramétrer les modèles 3D pour promouvoir le « What You See Is What You Build » et une marketplace de modèles 3D et d’applications issues du SDK, le « Fabstore », qui vient parachever l’offre. Cette combinatoire donne naissance au « Personal Manufacturing » : la production d’articles personnalisés, sur mesure, localement, sans-effort, ouvert à tout à chacun.

Côté commercial, les précommandes seront ouvertes fin 2015. 126 commandes ont déjà été sécurisées auprès de partenaires. Niveau marché applicatif, sont ciblés prioritairement les marques, designers des univers de la mode, joaillerie, décoration, qu’ils soient lunetiers, artistes, stylistes, chausseurs, horloger, etc… Tous partagent la même problématique créative et industrielle : comment produire on-demand, innover et associer le client final au processus de création personnalisée. À moyen terme, la machine sera également proposée au grand public.

Pour exécuter cet ambitieux projet, Pollen AM s’appuie sur 8 docteurs et ingénieurs en physique fondamentale, matériaux, électronique, mécanique, modélisation 3D, UX et software engineering. 760 000 euros de financement privé ont été alloués pour la R&D. De surcroît, l’équipe a récemment bénéficié de l’ADI – BPI France (150 000 euros), et a été lauréate de Scientipôle Initiative (90 000 euros de prêt d’honneur) processus pour lequel, j’ai eu le privilège de les accompagner et instruire. À n’en pas douter, voici un acteur – qui sait produire les plus beaux coqs de la French Tech – à suivre !