Maddyness

« J’ai pitché ma startup devant Richard Branson sur Necker Island »

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Entrepreneurs

« J’ai pitché ma startup devant Richard Branson sur Necker Island »

Pepper Pepper Pepper
78 - trending  |  
Comments
Par Etienne Portais - 17 juillet 2015 / 00H00

Matthieu Dejardins est un entrepreneur français de 37 ans, aujourd’hui à la tête de la startup Nextuser. Celui qui a quitté la France en 2002 habite désormais à San Francisco. Il y a plusieurs mois, Matthieu a eu l’opportunité de pitcher son projet à Sir Richard Branson, fondateur de l’empire Virgin (Telecom, Aéronautique et Media), et qui est le symbole de toute une génération d’entrepreneurs.

L’aventure Nextuser a réellement débuté en mars 2013, lorsque Matthieu (seul fondateur de l’entreprise), officialise une levée de fonds de 1,2 million de dollars en amorçage auprès de Kima Ventures, SVG Syndicate ainsi que sept investisseurs privés. L’ambition ? Donner aux responsables marketing les instruments nécessaires pour leur faire jouer une partition ROIste. Concrètement, il s’agit de collecter l’ensemble des outils marketing que l’entreprise utilise (Google Analytics, Mailchimp etc), pour ensuite construire un plan d’action adapté.

Le constat de départ de ce jeune entrepreneur passé par l’Angleterre, la Russie et le Canada est simple. Lors de ses précédentes expériences professionnelles, Matthieu avait besoin d’avoir accès aux données de son entreprise pour ensuite les exploiter correctement. Nextuser est donc la concrétisation d’un besoin personnel transformé en projet professionnel, après avoir également construit le produit en étroite relation avec plusieurs bêta testeurs.

[quote]« Quand nous étions en version bêta, nous avions l’aide de quatre startups qui utilisaient notre produit et qui nous aidaient à affiner notre vision. A la différence de Google Analytics, où il s’agit d’une agrégation simple, nous avons aussi les fonctionnalités proposées dans la version Premium. Avec Nextuser, nous couplons les mêmes informations, tout en rajoutant une couche de marketing automatisé », explique Matthieu Dejardins, qui cible en priorité les entreprises de taille moyenne (« Mid-Market »).[/quote]

Matt Branson

loic lemeur necker island

Le pitch à Necker Island, chez Sir Richard Branson

Pour atteindre cette ile paradisiaque, ce jeune patron français a dû monter à bord de trois avions depuis San Francisco, avant d’attendre l’île en bateau depuis Virgin Gorda. «  J’ai eu la chance d’arriver avec une personne d’IBM Watson, qui avait pris en charge les frais. Une centaine de personnes était invitée pour avoir la chance d’assister à ces pitchs devant Richard Branson. Parmi les personnes présentes, on a même pu voir Loic Le Meur déguisé en lémurien, qui était invité en tant que maître de cérémonie officiel », raconte Matthieu.

[quote]« Depuis l’épisode de Necker Island, j’ai eu la chance d’être à nouveau connecté avec quatre ou cinq VC pour préparer une levée de fonds de trois à cinq millions de dollars qui devrait être bouclée d’ici novembre 2015. Cela a aussi renforcé ma crédibilité auprès de mes clients (dont Alibris), au même titre que beaucoup de retombées dans la presse spécialisée. J’ai depuis cette aventure, une certaine sérénité personnelle. » [/quote]

Vu de l’extérieur, cette aventure a aussi été bénéfique pour l’équipe, qui a perçu cet épisode comme de la reconnaissance publique pour le projet. Un sentiment important d’autant plus que l’entreprise est pour le jeune Français « à un stade où je suis certain que cela va marcher. » En effet, les nouvelles fonctionnalités mises en place sur l’outil Nextuser se positionnent au tout début de l’avènement de l’intelligence artificielle. A ce jour, la personnalité et les émotions peuvent être enregistrées sur l’outil : un point qui intéresse notamment IBM Waston, la cellule Prospective du géant américain qui a tissé un partenariat technologique avec Nextuser.

Matt Branson

Quid d’un retour en France ? Interrogé à propos de l’opération « Reviens Léon », Matthieu ne cache pas ses intérêts. « Pour revenir en France, il faudrait proposer une fiscalité plus avantageuse. D’autre part, j’ai la conviction que la CNIL empêche le traitement des données personnelles, ce qui est à mon sens, un frein à l’innovation » remarque celui qui a remporté plusieurs concours notoires outre-atlantique (LaunchFestival, Vator TV, Techcrunch Disrupt SF, Tech Week LA ou encore le Xtrem Tech Challenge). La France offrirait-elle assez de perspectives en termes de marché et de financement ?

Par

Etienne Portais

17 juillet 2015 / 00H00
mis à jour le 13 juin 2018
Nos Articles les plus lus
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge