DataDome veut rendre le web plus sûr en bloquant les bad bots

DataDome développe une solution d’éradication de bad bots, afin de protéger les assets et le business de ses clients. La startup déploie des dômes digitaux de protection en temps réel au-dessus des sites éditeurs de contenus. Fabien Grenier, cofondateur de Datadome, à répondu à nos questions.

D’où vient l’idée ? Quel a été le constat de départ ?

50 % du trafic mondial est non humain. Il est généré par des robots et tous ces flux passent sous les radars des sites web. La majorité de ces bots sont mal intentionnés, ils volent le contenu des sites web, piratent leurs serveurs, aspirent les données privées de leurs utilisateurs à des fins frauduleuses.

C’est de la que vient la mission de DataDome : éradiquer le trafic des bad bots pour protéger les assets et le business de ses clients.

Pouvez-vous nous présenter votre outil ?

La technologie DataDome détecte les bad bots et les bloque avant qu’ils accèdent au site de ses clients, au travers de trois services :

Détection : nos sites partenaires ont été équipés de modules installés sur leurs serveurs web pour analyser en temps réel l’ensemble du trafic entrant. Les modules enrichissent le fingerprint avec des éléments issus de bases de données propriétaires, puis analysent des critères techniques et comportementaux. Ces critères combinés nourrissent les algorithmes de détection des bots.

Protection : les dashboards DataDome permettent de suivre la qualité du trafic en temps réel, d’analyser l’activité des robots, et d’ajuster les droits d’accès des bots au contenu des sites web protégés.

Alerting : des alertes email en temps réel aident à comprendre quels bots accèdent aux sites, et à quelles fins.

DataDome permet à ses clients de reprendre le contrôle de leur contenu, d’optimiser la performance de leurs sites et de protéger leurs utilisateurs.

datadome 2

Qui sont vos principaux concurrents actuellement sur votre marché ?

Nous avons identifié des concurrents focalisés sur la cybersécurité des serveurs web, basés aux US (Imperva, Distil Networks) et en Inde (ShieldSquare).

DataDome différencie son offre en proposant une technologie conçue pour protéger en temps réel les assets et les utilisateurs des sites web contre l’activité des bad bots.

Quel est votre business model ?

DataDome est une solution SaaS qui repose sur un modèle d’abonnement donnant accès à sa technologie de blocage en temps réel et à ses dashboards de monitoring et de gestion des droits d’accès des bots.

Une actualité financière ?

DataDome est financé par ses fondateurs (Benjamin Fabre et Fabien Grenier) ainsi que par l’équipe qui les a rejoints.

Nous avons l’objectif de lever 1,5 à 2 millions d’euros en 2016 pour accélérer notre croissance en France et à l’international.

datadome

Quels sont les autres outils que vous utilisez au jour le jour ?

Nous utilisons Slack pour la communication interne, Wrike pour la gestion de projet, PipelineDeals comme CRM, Hotjar pour optimiser les funnels de conversion, et Sniply pour générer des call-to-action via les réseaux sociaux.

Un code promo pour les lecteurs de Maddyness ?

Nous offrons un essai gratuit + 15 % de remise sur votre abonnement jusqu’au 15 avril avec le code ILOVEMADDYNESS !