Maddyness

Les Français encore trop frileux face aux FinTech ?

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Finance

Les Français encore trop frileux face aux FinTech ?

Pepper Pepper Pepper
27 - trending  |  
Comments
Par Iris Maignan - 25 mars 2016 / 00H00 - mis à jour le 22 mars 2018

Un monde financier plus connecté, plus simple et plus personnalisé. Voila ce que les entrepreneurs de la FinTech cherchent aujourd’hui à mettre en place dans l’univers financier français. Le secteur encore naissant en France apporte des innovations majeures dans le domaine du paiement, de l’assurance,  des dépôts et prêts, ou encore de la gestion des investissements, le tout porté par un nombre grandissant d’acteurs. Au milieu de cette révolution : le grand public, porté à son insu par un mouvement qu’il ne maitrise pas encore complètement.

À l’occasion de l’annonce de son partenariat avec l’association France Fintech, Deloitte dévoile les résultats de la première édition de son baromètre « La FinTech à la française, une filière d’excellence ». L’étude, réalisée auprès d’un panel de 2000 français âgés de 18 à 70 ans, revient sur la connaissance et l’appétence des consommateurs de l’hexagone pour ce nouveau marché.

Les FinTech, encore un mystère pour les français ?

Et leur méconnaissance des FinTech est marquante. Seulement 9% des interrogés déclarent ainsi utiliser un service d’agrégation de comptes. C’est plus que les 9 autres offres FinTech listées par l’étude, qui ne sont en majorité utilisés que par 4 à 6% des français pour les services relatifs à l’épargne (financement participatif, planification financière, conseil automatisé) et aux objets connectés (assurance et santé). Les services de formation à la finance, de transferts d’argent et d’assurance P2P ne concernent quant à eux que 2 à 3% des Français.

FinTech

Des chiffres qui s’expliquent en partie, selon Cédric Tessier, par un manque encore conséquent d’offres B2C sur le marché, mais également par un manque de notoriété conséquent du marché par le grand public, puisque deux français sur trois n’auraient même pas connaissance des types de services B2C les plus courants dans le milieu, comme le financement participatif et l’assurance habitation connectée.

Par

Iris Maignan

25 mars 2016 / 00H00
mis à jour le 22 mars 2018
Nos Articles les plus lus

Pourquoi PoP quitte Station F

Business
Par Maddyness - 18H20mercredi 14 mars 2018
Next

10 (très) mauvaises habitudes qui pompent votre énergie

Entrepreneurs
Par Iris Maignan - 00H00samedi 24 février 2018
Next

Mathilde Lacombe : "Pourquoi je quitte Birchbox"

Entrepreneurs
Par Anais Richardin - 16H24mardi 17 avril 2018
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
Revenir à la une
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge