Portfolio#MaddyStory
21 avril 2016

Adok ambitionne de démocratiser le « Shared Computing » avec un projecteur tactile ultraportable

Récent lauréat du prix Innover Entreprendre parrainé par Henri Seydoux, Adok a pour ambition de démocratiser la pratique du « shared computing » grâce à un projecteur tactile ultraportable.

Dans le cadre du fameux master Innnover & Entreprendre de l’ESCP Europe, Paul Péretié et Jimmy Roux lancent le projet Adok en novembre 2015 avec une belle idée de startup en tête. Après s’être posé les incontournables questions liées à la complexité technique et à la faisabilité de tout projet Hardware, les deux étudiants ont été rejoints par Jolee Nebert sur la partie design et ont lancé le prototypage dans la foulée. Aujourd’hui, l’équipe compte six personnes et les pré-commandes sont déjà enregistrées pour les betâ testeurs qui recevront leurs projecteurs Adok d’ici août 2016.

Adok_Close_Up

Le collaboratif à l’honneur

« Constatant globalement que les écrans étaient une barrière à l’échange, nous avons voulu créer un nouvel environnement de partage. Adok remet les individus autour de la table et donc autour du contenu en proposant une interface réellement faite pour le multi-utilisateurs« 

Paul Péretié, CEO chez Adok

La première étape pour Adok a été de valider la preuve de concept en rendant n’importe quelle table potentiellement tactile grâce à une technologie de détection. C’est à partir de ce moment-là que les observateurs ont commencé à s’intéresser de près au projet Adok. Ensuite, l’enjeu était de pouvoir accéder à un accompagnement technique et business de très haut niveau, raison pour laquelle Paul et Jimmy ont récemment intégré les incubateurs de Polytechnique et de ParisTech Télécom et ont passé deux semaines très intenses à San Francisco en février dernier.

adok-collaboration

Dépasser la barrière de l’écran

« Nous voulons que la technologie rassemble, plutôt qu’elle n’isole. Le Software a fait tellement pour rapprocher les personnes éloignées physiquement. À l’inverse du Hardware qui continu de les séparer. Le futur ne doit pas être une vision à la Wall-E où chacun vit à travers un écran ou un masque de réalité virtuelle« 

Jimmy Roux, CTO chez Adok

Quand on leur demande pourquoi ils se sont lancés dans l’aventure, les deux fondateurs sont formels : dans l’espoir de bénéficier d’une vraie opportunité business d’une part et pour répondre à un besoin latent de l’autre (celui de passer du « personnal computing » au « shared computing »). En tentant d’imposer cette nouvelle pratique collaborative dans les usages, Adok espère bien pouvoir la démocratiser. Mais proposer un nouvel environnement de partage sur n’importe quelle support n’est qu’une première étape, l’enjeu à plus long terme étant de dépasser globalement la barrière de l’écran !