Les 10 conseils de Pierre-Edouard Sterin, fondateur de Smartbox, aux entrepreneurs

Chausson Finance, spécialiste de la levée de fonds, organise régulièrement des rencontres autour de problématiques et/ou de personnalités fortes de l’entrepreneuriat. Après Thibaud Elzière (Fotolia, eFounders), c’est au tour de Pierre-Edouard Sterin, fondateur de Smartbox, de livrer ses conseils aux entrepreneurs concernant la gestion des ressources humaines.

1. Le choix des hommes doit être réalisé consciencieusement

  • Les collaborateurs doivent être impliqués dans l’aventure de l’entreprise, cela sous-entend de recruter des personnes avec des valeurs entrepreneuriales comme la ténacité et l’optimisme
  • Ils doivent aussi partager le niveau d’ambition de la société. Sans ça, ils risquent de partir rapidement par ennui ou par sentiment de surmenage
  • La vie est trop courte pour recruter des collaborateurs qui font la gueule ! J

2. L’entrepreneur doit montrer l’exemple à ses salariés

  • L’entrepreneur ne doit afficher aucun signe ostentatoire par rapport aux collaborateurs. A commencer par un élément symbolique comme la taille du bureau
  • Il doit être le premier arrivé et le dernier parti au bureau
  • En montrant l’exemple, l’entrepreneur évite ainsi certaines revendications injustifiées de ses équipes

3. Les entretiens de recrutements doivent être réalisés par les managers et non les RH

  • Les RH ne sont pas les mieux placées pour vendre la société et le poste. C’est donc au opérationnels de mener les entretiens pour convaincre les meilleurs candidats
  • De même, les opérationnels sont les mieux placés pour détecter le fit entre le poste et le candidat

4. L’intégration des nouveaux arrivants doit être soigneusement préparée

  • Les nouveaux collaborateurs doivent recevoir un guide afin de les aider à mieux s’intégrer tant au niveau culturel que pratique
  • Les départements doivent aussi rédiger des guides par métier pour faciliter la prise de poste du nouvel arrivant

5. Communiquer en interne de manière franche et régulière… en évitant toutefois un climat anxiogène

  • Toujours dans l’idée d’impliquer les collaborateurs dans l’aventure entrepreneuriale au maximum, le dirigeant doit communiquer très régulièrement auprès de l’ensemble de ses collaborateurs les bonnes comme les mauvaises nouvelles
  • La seule exception concerne les mauvaises nouvelles dont les pistes de résolution n’ont pas encore été trouvées

6. Le turnover est normal dans une société en forte croissance. A l’entrepreneur de bien le gérer

  • Les compétences et périmètres d’un poste donné ne sont pas les mêmes lorsque la société compte 3, 30 ou 300 collaborateurs. Il est donc normal que ce ne soit pas les mêmes personnes qui l’occupent
  • Il faut bien expliquer aux salariés restants les raisons du remplacement afin de ne pas instaurer une ambiance délétère
  • Une solution peut être le reclassement interne. Un directeur commercial d’un groupe de 30 personnes peut par exemple prendre la responsabilité de l’Ile de France si la société est 20 fois plus grosse
  • L’entrepreneur doit appliquer ce principe de remplacement à son propre cas

7. ROI – ROI – ROI !

  • Chaque investissement, quel qu’il soit, peut être mesuré à l’aune du ROI…
  • …même la décision d’installer la climatisation !

8. Le développement hors Europe implique le déménagement de managers du siège

  • Si le développement européen peut être piloté par de fréquents voyages, il n’en est pas de même avec des pays éloignés
  • L’implantation dans un pays lointain nécessite le déménagement d’un manager du siège, voire du fondateur en fonction de l’importance

9. L’idée incroyable est peut-être à quelques centaines de kilomètres de chez vous

  • Il peut être plus pertinent de repérer les bonnes idées à l’étranger plutôt que de partir sur une idée pour laquelle l’appétence du marché n’a jamais été prouvée

10. Votre stagiaire sera peut-être votre futur COO

  • Les stagiaires doivent être considérés comme des salariés à part entière. Que ce soit au niveau de la sélection, de l’intégration ou des interactions
  • Ce sont les mieux placés pour s’approprier les valeurs de la société et s’adapter aux changements inhérents à la vie des startups… et donc un actif important de la société