C'est d'un premier échec entrepreneurial qu'est née Goomeo, une plateforme de développement d'applications mobiles dédiées à l'évènementiel. Florian Courgenouil, son directeur marketing, a expliqué à Maddyness la génèse et le projet de cette startup.

En 2007, Franck Auzanneau et Ludovic Mingot fondent MMTRG Studio (acronyme de Mobile Multiplayer Trans Reality Games). Ils veulent proposer des jeux trans-réalité sur mobile, déjà persuadés que chacun aurait un smartphone dans sa poche.

Mais il est trop tôt par rapport au taux d’équipement : l’iPhone n’est pas sorti et quand il arrivera, il ne sera pas compatible avec leur technologie. Toutefois, avec cette expérience, ils ont pu se rendre compte que celle-ci fonctionnait au mieux lorsqu’un maximum de personnes était réuni au même endroit… ce que l’on appelle un événement ! C’est en liquidant la première startup que les fondateurs ont trouvé des fonds pour la seconde, Goomeo.

Quel est votre constat de départ ?

Avec l’émergence des outils numériques et digitaux, il nous est très vite apparu que le secteur de l’évènementiel devait développer ses propres solutions afin de faciliter la venue et l’expérience des participants sur un événement, qu’ils soient visiteurs, exposants, intervenants ou bien journalistes.

Quelle est votre solution ?

Goomeo est une plateforme de création d’applications mobiles et de services connectés dédiés à l’événementiel (salons professionnels et grand public, congrès et événements corporate) ayant pour objectif de connecter les participants des événements entre eux.

Développées en marque blanche et 100% personnalisables, les applications « made in Goomeo » proposent des informations ainsi que des services de mise en relation et de personnalisation de l’expérience qui s’adaptent à tous les profils de participants (visiteurs, exposants, intervenants, VIPs, presse). Ces applications sont disponibles gratuitement sur iOS, Android et Windows Phone pour les participants des différents événements.

Parmi les nombreuses fonctionnalités proposées :

  • Le networking : envoi de messages et prise de rendez-vous directement depuis l’application, en quelques clics
  • Un lecteur de badge : pour sauvegarder les coordonnées des contacts rencontrés
  • Un plan interactif : pour avoir un itinéraire précis sur le salon
  • La possibilité de poser des questions ou de réaliser un sondage directement dans l’application pendant une conférence
  • Prendre un selfie aux couleurs de l’événement

Quel est votre business model ?

Le business model est le suivant : nous proposons une licence à l’année qui comprend 80 % des fonctionnalités. Certaines fonctionnalités sont en option, comme par exemple le lecteur de badges ou encore l’interactivité lors des conférences. Le prix varie en fonction des demandes spécifiques à chaque salon.

Quelle a été votre plus grosse galère ?

Notre plus grosse galère est liée à notre succès. Nous avons tellement de projets que nous avons besoin de recruter. Pourtant, nous n’y arrivons pas car il est très difficile de trouver les bons profils. Nous avons donc été à l’origine de la création d’une licence professionnelle « Développeur d’applications web et big data » à l’IUT de Limoges dans laquelle nous donnons des cours aujourd’hui.

Recherchez-vous actuellement des fonds ? 

Nous recherchons actuellement des fonds pour accélérer notre développement international.

Une actualité particulière à mettre en avant ?

Nous venons de communiquer sur la signature d’un partenariat avec Planet Intus, une startup suisse qui conçoit, développe, déploie et vend des services et des solutions mobiles exploitant la géolocalisation. Ce partenariat nous permet d’étoffer notre offre en intégrant à nos applications mobiles des cartes interactives depuis lesquelles les visiteurs peuvent se géolocaliser.

En outre, avec ces nouvelles cartes 3D des principaux salons, séminaires et congrès en France et à l’international, les visiteurs peuvent se faire guider sur un itinéraire, recevoir des informations en fonction de leurs centres d’intérêt ou de leur position, ou encore networker plus facilement dans les halls.

Quant aux organisateurs et exposants, ils peuvent maintenant analyser avec précision des flux et en savoir plus sur les intérêts des visiteurs, de sorte à maximiser les dispositifs mis en place et optimiser l’organisation de leurs prochains évènements, le tout grâce à l’ensemble des informations anonymes recueillies