Décryptage#SmartOffice
30 septembre 2016

Des bureaux pensés comme des pôles de compétitivité : le futur du travail ?

Le nouveau site « Orange Gardens », inauguré les 6, 7 et 8 juin derniers, porté par Mari-Noëlle Jégo-Laveissière, directrice exécutive en charge de la Division Innovation, Marketing et Technologies (IMT) illustre parfaitement la profonde transformation qui se joue actuellement dans le monde du travail en pariant sur le collaboratif et la co-innovation. Un écho à la politique développée par Bernard Michel, Président du conseil d’administration de Gecina, qui souhaite se repositionner comme leader de l’immobilier agile. Explications au travers d’un entretien croisé avec ces deux visionnaires du travail du futur.

Dans l’une de ses précédentes études, la DATAR maintenant Commissariat général à l’égalité des territoires, définissait un pôle de compétitivité comme « un rassemblement, sur un territoire bien identifié et sur une thématique ciblée, d’entreprises petites, moyennes ou grandes, de laboratoires de recherche et d’établissements de formation ». Un modèle de synergies entre différentes entités qui présente des compétences distinctes mais complémentaires. N’est-ce pas l’un des sujets majeurs qui caractérisent le futur du travail ?

L’entreprise cristallise les mutations sociétales, économiques et environnementales qui découlent du numérique. Au-delà de l’émergence de nouveaux modèles économiques numériques, la structure complète des entreprises est en mouvement ; elle devient plus agile, plus étendue sur l’ensemble du territoire, plus ouverte aux compétences de nouveaux acteurs : elle devient hybride. Un changement de paradigme qui permet d’entrevoir de nouvelles façons de concevoir, de travailler en équipe, de lancer un projet, et même de se rendre au bureau. Les nouveaux modes de travail comme le coworking ne sont qu’un exemple de cette mutation profonde qui transforme l’environnement professionnel.

Orange Gardens, un espace représentatif du bureau idéal pour une ère des talents ?

Le prototype du bureau du futur dresse une passerelle entre les générations, les cultures, les compétences, l’entreprise et l’acculturation digitale.  Situé aux portes de Paris, à Chatillon, le nouveau site Orange Gardens rassemble environ 3000 collaborateurs autour d’un même état d’esprit, résolument tourné vers l’innovation.

L’innovation nait de la confrontation des idées, de l’échange d’informations et du regroupement de compétences complémentaires. En ce sens, les espaces de travail d’Orange Gardens se veulent ultra-modulables, comme nous l’explique Marie-Noëlle Jégo-Laveissière : « On doit ainsi pouvoir changer la physionomie de l’espace dans la journée […] C’est penser un site en lui-même comme un lieu évolutif avec par exemple, la possibilité d’avoir des plateaux en plus. »

Vers un modèle de bureau inclusif pour assurer l’épanouissement des talents ? Un challenge auquel Orange souhaite répondre en prenant en compte l’ensemble des parties prenantes de l’entreprise : « Dans une société où la pluralité des modes de travail dans un même lieu coexistent – le challenge est de pouvoir assurer cette transition de façon inclusive afin de pouvoir embarquer l’ensemble de l’entreprise. »

Les grandes plateformes de coworking, précurseurs, comme le NUMA, la Station F ou le nouveau Silicon Sentier proposent des modèles similaires. Les grandes entreprises sont-elles en train de les concurrencer, de tirer parti de leurs caractéristiques, pour favoriser l’épanouissement des nouveaux talents ?

Pour attirer les talents, faut-il alors faire de l’incubateur une entreprise ou de l’entreprise un incubateur ?

«  Nous avons beaucoup de synergies à trouver avec les startups. Notre repérons, soutenons et promouvons des startups sélectionnées… En particulier, certaines sont hébergées sur le site d’Orange Gardens. Elles ont ainsi accès à nos experts, et nous pouvons co-construire des offres, ou encore travailler de façon très agile sur des partenariats  » 

Mari-Noëlle Jégo-Laveissière

Véritables gaines de myéline de ce cerveau global, l’art digital permet de créer des synergies entre les compétences du groupe, ses différentes entités et partenaires ; d’assurer l’étincelle créative inhérente à l’innovation : « Orange Gardens rassemble une grande partie des experts d’innovation du Groupe Orange – c’est un lieu ouvert. […] L’idée ? Favoriser la culture du faire et donc fournir un espace pour les cycles courts, les prototypages. »

Orange Gardens transpose les forces de l’incubateur dans l’entreprise, sans en renier son ADN. Une qualité déterminante pour le futur des bureaux, une occasion unique pour Gecina, 1ère foncière de bureau à Paris, de l’expérimenter sur son propre siège avant de le proposer à ses clients.

Le bureau deviendrait le support idoine de l’accomplissement personnel. Un terreau idéal pour faire naître une nouvelle culture d’entreprise ?

Le bureau par l’usage: une conception agile des nouveaux espaces de travail

De la co-construction des espaces de travail vers un nouvel état d’esprit, une nouvelle culture d’entreprise ?

Avant d’insuffler un nouvel état d’esprit, un nouvel environnement de travail ou de nouvelles méthodes de management, il est nécessaire de poser un diagnostic juste sur les nouveaux usages des employés :

«  Mieux comprendre les nouveaux usages pour mieux répondre aux attentes des utilisateurs, tel est l’enjeu de ce projet expérimental qui mobilise avec enthousiasme 26 collaborateurs de Gecina issus des fonctions marketing, innovation, RSE, et une partie de la direction du patrimoine immobilier. C’est une nouvelle marque preuve de notre démarche innovation « 

Bernard Michel, Président de Gecina

Le résultat ? Le siège parisien de Gecina se transforme, de nouveaux espaces de travail voient le jour, des salles silence, des salles de brainstorming, des espaces de détente. Un réaménagement participatif qui donne naissance à des bureaux nomades, collaboratifs et flexibles. Une co-construction qui bénéficie autant aux employés, en leur permettant de toujours mieux concilier bien-être et productivité qu’à Gecina, en dynamisant son offre. Le bureau serait le meilleur moyen d’atteindre le sommet de la pyramide de Maslow, l’épanouissement. Certes, mais qu’en est-il de l’entreprise, qu’a-t-elle à y gagner ?

Créer les conditions de l’échange, pour accompagner des modes de travail en mouvement : le meilleur moyen de stimuler la croissance ?

Le Welcome City Lab, fruit du partenariat entre Paris&Co et Gecina, est un espace de 2000 m2 dédié à l’innovation entrepreneuriale qui rassemble les acteurs du secteur touristique (startups, organismes, fédérations). Situé au 11ème étage des Tours Gamma, il a été construit pour faciliter les rencontres, la confrontation des idées, la créativité. Elément commun à Orange Gardens, deux « One Roof » permettent d’accueillir plus de 40 startups. Une solution flexible adaptée aux nouveaux modes de travail, un moyen de repositionner Gecina en faveur de l’immobilier agile.

Une stratégie gagnante qui, selon Bernard Michel Président de Gecina, permet de « renforcer notre offre de services avec des solutions différenciantes pour contribuer au bien-être et à la performance de nos clients utilisateurs. »

La capacité des bureaux à créer de nouvelles synergies – avec toutes les parties prenantes de son activité – est prépondérante pour tirer l’attractivité économique des territoires. Une vision partagée par Gecina, et plusieurs autres grands acteurs économiques comme Orange. Pour que le futur du travail devienne les futurs de la croissance.

Maddyness, partenaire média de Gecina