Décryptage#Étude
23 novembre 2016

Qui sont les candidats à l’élection présidentielle les plus proches des entrepreneurs ?

France Digitale a récemment publié une étude sur les sensibilités politiques des dirigeants de TPE/PME et startupers. À quelques mois de l’élection présidentielle, découvrez qui sont les politiques que les Français considèrent les plus proches de l’écosystème entrepreneurial.

Pour le compte de France Digitale, l’Ifop a mené une étude sur l’importance de l’entrepreneuriat en politique. Dans la seconde partie de l’étude “L’entrepreneur est-il le nouveau politique ?”, on découvre l’avis des Français sur la proximité des candidats à l’élection présidentielle avec le monde de l’entrepreneuriat. Dans la première partie de l’étude, que l’on relayait la semaine dernière, on apprenait qu’une majorité de Français considèrerait positivement un entrepreneur à la tête du pays.  Dans le paysage de la présidentielle 2017, quelles sont les personnes que les sondés estiment être le plus proche des entrepreneurs ?

À relire : 68% des Français estiment qu’un entrepreneur pourrait être un bon président de la République

L’étude ayant été menée en octobre 2016, les résultats du premier tour de la primaire de la droite et du centre n’étaient pas encore connus. Parmi les candidats à cette élection primaire, les personnes interrogées ont eu à sélectionner ceux qui leur semblaient les plus proches des startups, des TPE/PME et des grandes entreprises.

Ancienne Secrétaire d’État chargée de la Prospective et du Développement numérique et soeur du fondateur de PriceMinister, pour un quart des français, Nathalie Kosciusko-Morizet est la candidate qui est la plus proche de l’écosystème startup. Alain Juppé et Bruno Le Maire bénéficient également d’une appréciation de proximité avec les startups avec respectivement 21% et 16% des voix. Si Nicolas Sarkozy n’est jugé que peu proche des jeunes entrepeneurs (17%), il apparaît de loin comme le candidat le plus proche des grandes entreprises : 53%. Cette opinion peut s’expliquer par l’ambition associée à sa stature d’ancien président.

Pour 28% des sondés, Alain Juppé est le plus proche des TPE/PME. Mais qu’en est-il de son adversaire qu’il affrontera lors du second tour de l’élection primaire ? François Fillon n’est pas considéré comme proche des grandes entreprises (seulement 7%) ni particulièrement des jeunes pousses (8%). Mais, à l’instar de son adversaire, les Français sont 12%, comme pour Nathalie Kosciusko-Morizet, a le voir comme proche des TPE et PME.

ifop_droite

À gauche, Emmanuel Macron et Arnaud Monteboug seraient les plus proches des entreprises

Puisque la gauche n’a pas encore organisé d’élection primaire, l’étude se base sur sept candidats potentiels : Emmanuel Macron, Arnaud Montebourg, Manuel Valls, Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon et François Hollande.

Près de 50% des Français interrogés estiment qu’Emmanuel Macron est, parmi ces hommes, le politique le plus proche des jeunes entreprises. Associé au label French Tech et avec un positionnement perçu comme plus à droite, l’ex-ministre de l’Économie et des Finances est également réputé proche des TPE/PME pour 36% des Français. Suit Arnaud Montebourg, défenseur du « made in France » qui récolte 25% des réponses en premier choix et 55% en second choix, à égalité avec Macron. Jean-Luc Mélenchon, candidat déclaré, est jugé le plus proche des TPE et PME par 18% des sondés.

En phase avec son discours libéral assumé, Emmanuel Macron est à nouveau en tête lorsqu’il s’agit des relations avec les grandes entreprises, pour 44% des Français. L’actuel Premier ministre, Manuel Valls, s’il n’est pas réputé proche des petites entreprises (9%) est vu comme le second candidat potentiel le plus proche des grandes entreprises par 17% de Français. François Hollande qui fermait le classement en matière de startups et de TPE/PME remontent également : pour 13% des Français, le président est jugé proche des grandes entreprises.

ifop_gauche

À travers cette étude, on observe que deux des personnalités proches du centre de l’échiquier politique, Alain Juppé et Emmanuel Macron, sont parmi ceux jugés les plus proches des entreprises. Mais ces chiffres ne prévoyaient, semble-t-il, pas le passage de François Fillon au second tour de l’élection primaire de la droite et du centre. Macron aura-t-il également à faire face à un adversaire insoupçonné ? Réponse dans quelques mois.