Décryptage#MaddyGrowth
7 février 2017

1001Pharmacies annonce une fusion avec un réseau de pharmacies et atteint l’équilibre financier

Cinq années après sa création, 1001Pharmacies, marketplace dédiée aux produits de la santé, ambitionne d’atteindre les 30 millions d’euros de chiffre d’affaires fin 2017. La startup montpelliéraine est en pourparlers avec un réseau de pharmacies organisées en centrale d’achats. Une fusion est prévue en juin prochain, au plus tard.

Créée en octobre 2012, la marketplace 1001Pharmacies dévoile ses résultats et sa stratégie pour 2017. Au coeur de tout, un rapprochement avec une centrale d’achat qui  « compte une cinquantaine d’officines réparties entre Lyon et Toulouse. L’idée est d’apposer l’enseigne 1001Pharmacies sur chacun de ces 50 points. Ce rapprochement est la volonté de s’imposer comme l’acteur de référence dans le paysage officinal français, aussi bien offline qu’online » explique Cédric O’Neill, fondateur de la jeune pousse montpelliéraine.

Alors que l’expédition de médicaments reste interdite en France par voie postale, 1001Pharmacies se concentre sur la réservation et l’achat en ligne, directement auprès de la pharmacie de son choix.  « En privilégiant le canal des pharmacies, nous permettons ainsi le développement de la vente de médicaments sur internet. » L’ordonnance électronique étant elle aussi interdite, le client scanne son document dont il remet l’original ensuite au pharmacien.

Une fusion pour doubler le chiffre d’affaires

Cinq ans après sa création, 1001Pharmacies annonce par ailleurs avoir atteint un seuil de rentabilité. « Nous affichons en 2016 le même chiffre d’affaires qu’en 2015, soit 15 millions d’euros. Mais nous sommes fiers d’annoncer que nous sommes à l’équilibre », précise le fondateur. Si l’objectif de l’année 2017 est de maintenir cette rentabilité, Cédric O’Neill vise, grâce à la fusion, le doublement du chiffre d’affaires.

Le site marchand 1001Pharmacies vient par ailleurs de faire peau neuve. Alors qu’il affiche un million de visiteurs uniques chaque mois et compte 30 000 produits référencés, cette nouvelle version est désormais hébergée sur Amazon Web Services et promet des performances dix fois plus rapides. Un service de conseil en ligne a également été intégré afin qu’un pharmacien réponde aux questions des clients via un tchat. « Ce service répond notamment aux besoins des clients souhaitant garder l’anonymat pour l’achat d’un stimulant sexuel, traitement de la chute de cheveux, mycose, etc » précise Cédric O’Neill.  Actuellement à la recherche de son directeur général suite au départ de la cofondatrice Sabine Safi vers d’autres aventures entrepreneuriales, la société prévoit plusieurs embauches de développeurs et de responsables marketing « au fil de l’année 2017 ». 1001Pharmacies compte 28 salariés actuellement.