talent.io lève 8 millions d’euros pour débaucher les profils Tech à haut potentiel

La plateforme de recrutement de développeurs talent.io souhaite s’ouvrir à d’autres profils Tech et s’installer dans de nouvelles métropoles européennes, après avoir déjà posé ses valises à Londres et Berlin.

C’est une nouvelle étape que franchit la plateforme de recrutement pour développeurs talent.io. Après avoir levé 2 millions d’euros en 2015, la startup accompagnée par le Hub de bpifrance vient de boucler un nouveau tour de table de 8 millions d’euros auprès d’Alven Capital et Ventech, qui avaient déjà mis la main au portefeuille lors du round précédent. La jeune pousse souhaite élargir ses horizons et accélérer son développement international.

En effet, après avoir ouvert depuis quelques semaines seulement la plateforme aux offres destinées aux freelances, Jonathan Azoulay, cofondateur de talent.io, envisage désormais de décliner le service « sur de nouveaux métiers, toujours dans le secteur de l’IT« . Une ouverture qui ne changera en rien sa proposition de valeur : permettre aux profils à haut potentiel de trouver un poste le plus rapidement possible et aux entreprises de la Tech d’avoir accès aux talents qu’elles recherchent.

Code

Bientôt à Amsterdam, Dublin ou Stockholm ?

Car sur talent.io, ce sont les entreprises qui démarchent les candidats et non l’inverse. Plus qu’une marketplace de talents, la startup sélectionne après entretien les profils qu’elle souhaite retenir. Elle s’assure ainsi non seulement des compétences du candidat mais aussi de sa motivation : pour apparaître sur la plateforme, celui-ci doit être disponible pour passer des entretiens et pouvoir changer de poste rapidement. Un profil ne reste en ligne qu’un mois.

A relire : 3 clés pour recruter et fidéliser des profils d’exception

En outre, la startup envisage de s’implanter dans de nouvelles métropoles européennes. Elle lorgne sur les capitales d’Europe du Nord telles que Dublin ou Stockholm, prisées des entreprises Tech. talent.io avait déjà posé ses valises à Londres et Berlin en rachetant des acteurs locaux. Une stratégie qu’elle pourrait reproduire « en fonction des opportunités« . Pour porter cette internationalisation, la startup ambitionne de recruter massivement dans les mois à venir : de 40 personnes actuellement, les effectifs devraient atteindre une centaine de salariés d’ici dix-huit mois.

talent.io en quelques chiffres

  • Créé en 2015
  • Fondateurs : Amit Aharoni, Jonathan Azoulay et Nicolas Meunier
  • Siège : Paris
  • 10 millions d’euros levés