Outils et conseils
24 mai 2017

#TheBridge : Un pont vers l’entreprise de demain !

Innover consiste à savoir regarder le passé à travers un œil créatif et nouveau pour construire le présent et l’avenir. C’est ce pari fou que Damien Grimont est en train de gagner à travers la réalisation du projet The Bridge.

L’idée naît en 2014 à la suite d’une balade à Saint Nazaire pendant laquelle Damien découvre que deux millions d’Américains ont débarqué en 1917 sur les côtes françaises pour combattre aux côtés des soldats français. Alors que les commémorations du centenaire du début de la guerre battent leur plein, rien n’est prévu pour cette autre commémoration, en 2017. Pendant trois ans, Damien Grimont va travailler pour faire germer et grandir son idée : inventer un événement alliant deux objectifs, bâtir le monde de demain et construire des ponts. Ce double objectif est inspiré des guerres qui sont le symbole des murs construits entre les hommes et l’aide des Américains envers les Français pour défendre le monde d’hier.

L’idée et l’intuition sont géniales mais le propre de tout projet entrepreneurial réussi est l’exécution, et c’est là que Damien Grimont, entrepreneur dans l’âme et amoureux de la mer, va exceller. Il va réussir, en un temps record, à fédérer autour de lui une équipe et des partenaires pour donner vie à The Bridge, ce pont pluridisciplinaire, collaboratif d’une cohérence et d’une puissance qui s’annoncent extraordinaires.

Le Queen Mary 2 pour décor mythique

Voici comment la vision de Damien Grimont a pris forme. La première étape fut la labellisation du projet par la Mission du centenaire avec un lancement en grande pompe par Jean-Yves Le Drian. Premier pont construit : celui d’une collaboration entre le public et le privé, gage de légitimité pour la suite.

Deuxième pont et non des moindres : l’affrètement du Queen Mary 2, paquebot mythique qui sera donc ce « pont » entre la France et les Etats-Unis. Le bateau naviguera entre Saint Nazaire et New York à la fin du mois de juin, un « voyage retour » 100 ans après. Cette croisière est le cœur du projet The Bridge : permettre à des entrepreneurs et dirigeants de travailler ensemble à l’élaboration du monde de demain. Concrétisation rendue possible par le CIC qui sera le premier partenaire à « rejoindre le navire », suivi par Réalités et Réauté Chocolat. Le décor de ce pont très spécial est en place.

Ce décor sera le théâtre du huis clos entrepreneurial imaginé par Damien Grimont autour d’un club d’entreprises baptisé le Club des 100, qui devait accueillir 100 entreprises du grand ouest présentes à bord. « Devait » car elles sont aujourd’hui plus de 150. Voici le troisième pont : permettre à des entreprises de travailler ensemble en innovant sur le fond (des experts dans de multiples domaines seront présents à bord) et sur la forme, à travers de nouvelles méthodes de travail et d’organisation des entreprises. Une approche collaborative, donc, pour que les entreprises puissent s’enrichir mutuellement et se transformer. Au programme : des conférences, des ateliers d’échange avec des experts le matin et leur déclinaison opérationnelle et personnalisée pour les dirigeants et leurs entreprises l’après-midi. Puis des spectacles et des moments de détente et d’inspiration le soir, avec en bonus une 25ème heure grâce au décalage horaire ! Plus de 50 experts et personnalités seront à bord pour nourrir la réflexion des participants, parmi eux : Nicolas Colin (The Family), Christian de Boisredon (Sparknews), Emmanuel Faber (Danone), Erik Orsena, Jean Jouzel (GIEC), Tristan Lecomte (Pur Project).

Stimuler la créativité

Quatrième et dernier pont : une approche pluridisciplinaire pour stimuler la créativité et donner à l’événement encore plus d’ampleur et de visibilité. Au programme : de la voile puisque 4 trimarans ultim (Macif, Sodebo, IDEC et Actual) feront la traversée, en mode course, avec le Queen Mary 2 de Saint Nazaire à New York. Du basket, l’événement étant parrainé par Tony Parker avec la première coupe du monde de basket 3×3 qui aura lieu à Nantes du 16 au 21 juin prochain, avant la traversée. Et du jazz, enfin, symbole musical et culturel importé des Etats-Unis par les Américains, avec la présence de Paul Lay, étoile montante du jazz français.

The Bridge symbolise donc l’innovation entrepreneuriale à double titre : en tant que projet nouveau et visionnaire et par cette volonté de penser l’entreprise et l’innovation du monde de demain.  The Bridge sera-t-il un Golden Gate à la française, symbole et source d’inspiration pour des générations d’entrepreneurs français et internationaux ? Réponse après la traversée, le pari lancé par Damien Grimont entre dans son « money time » !