Maddyness

Les Estampillés, la marque design qui facilite l’intégration des handicapés

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Entrepreneurs

Les Estampillés, la marque design qui facilite l’intégration des handicapés

Pepper Pepper Pepper
93 - trending  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 27 mai 2017 / 00H00 - mis à jour le 09 mars 2018

Le studio de création de petit mobilier Les Estampillés fait fabriquer ses pièces par des personnes en situation de handicap travaillant dans des établissements spécialisés et dans des conditions adaptées.

Créer une marque qui réconcilie le design avec sa responsabilité sociale, c’est le pari qu’a réussi la créatrice basque Ekhi Busquet, fondatrice de l’entreprise Les Estampillés. Ce studio de création de petit mobilier et d’objets de décoration mise sur un concept original : tous les articles vendus sont 100% faits main en France, produits dans des établissements et services d’aide par le travail (Esat). Ces derniers aident les personnes handicapées dont les capacités ne leur permettent pas de travailler dans des entreprises ordinaires à pouvoir exercer une activité dans un cadre adapté.

« Nous sommes le vrai luxe : créateur, haut de gamme et humain à la fois« , souligne le studio qui fait attention à ne pas demander à ses équipes « de gestes répétitifs, jugés aliénants« , ne travaille pas « à flux tendus » mais avec des éditions très courtes et propose à ses collaborateurs « un outillage artisanal« . De l’autre côté du miroir, la marque veut également sensibiliser le consommateur. Pour cela, elle appose au verso de ses produits « une étiquette géante » qui donne des précisions sur ceux qui l’ont fabriqué, le temps que cela a pris et son empreinte carbone.

Mais dans design inclusif, il y a aussi design et la marque ne fait pas l’impasse sur l’esthétique de ses produits. Coussins graphiques, coiffeuse géométrique et même quelques sweats sérigraphiés : Les Estampillés présentent « des créations épurées où se cache toujours un twist créatif« . Et pour cause, puisque Ekhi Busquet, diplômée des écoles Boulle et Politechnico de Milan est passée par L’Oréal avant d’être recrutée par Dior. Mais c’est finalement en fondant son propre studio qu’elle parvient à « allier objectifs économiques et finalité humaine« .

Ekhi Busquet - Causette

Par

Geraldine Russell

27 mai 2017 / 00H00
mis à jour le 09 mars 2018
Nos Articles les plus lus
Nos derniers articles

Comment bien préparer votre levée de fonds ?

Business
Par Maddyness, avec BNP Paribas - 08H00mercredi 19 décembre 2018
Next

PixelMe lève 1 million d'euros et joue la transparence sur ses chiffres

Finance
Par Geraldine Russell - 07H00mercredi 19 décembre 2018
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge