Le tour du monde des entrepreneurs encourage les jeunes du monde entier à innover

W Project, la plateforme des entrepreneurs expatriés, a lancé la cinquième édition de son tour du monde des entrepreneurs, réalisé par trois étudiants français. Ils ont six mois pour partir à la rencontre de l’écosystème startup des Français de l’étranger.

Le Tour du monde des entrepreneurs permet chaque année à des étudiants en année de césure de partir à la rencontre des entrepreneurs français établis à travers le monde. L’idée ? Réaliser leurs interviews pour mettre en avant de nouveaux visages sur la plateforme W project, à l’origine du projet. Ce sont Brice de Matharel (depuis parti pour de nouvelles aventures) et Thomas Nantherme, diplômés de l’école de commerce Audencia, qui ont créé la plateforme en 2012 pour mettre en valeur les initiatives de leurs concitoyens à l’étranger. La plateforme réunit ainsi les entrepreneurs français installés à l’étranger afin de faciliter les rencontres et distiller des conseils aux futurs startuppeurs qui souhaiteraient s’expatrier. Une initiative qui a aussi pour objectif de mettre en avant les talents français du monde entier.

La 5e édition du Tour du monde des entrepreneurs sera portée cette année par Guillaume Benoît, Justine Soudier et Adrien Rivoallan, trois amis de longue date et étudiants en école de commerce. Ils se sont envolés le 19 juin dernier pour la Californie et se trouvent désormais au Mexique. Pendant six mois, jusqu’au 20 décembre, ils parcourront au total huit pays où ils rencontreront à la fois des entrepreneurs et des membres de l’écosystème français. Le trio a déjà pu rencontrer 15 acteurs de l’écosystème dont Carlos Diaz, cofondateur de The Refiners, Romain Serman, directeur de Bpifrance aux États-Unis et Samuel Loy, directeur de la Chambre Franco Américaine de Los Angeles.

wproject

Une expérience unique que ces trois étudiants ont décidé de tenter pour promouvoir, grâce à leurs reportages, la mobilité des jeunes afin d’encourager leurs initiatives entrepreneuriales à l’étranger. Les trois étudiants – qui se font appeler L’Odyssée Startup – ont pour vocation de mettre en avant les nouvelles entreprises ainsi que leurs innovations auprès d’un jeune public. Une expérience qui pousse certains vers l’entrepreneuriat : en 2014, Louisa Mesnard, future fondatrice du chatbot Citron, avait participé à la deuxième édition. Découvrez leurs reportages sur L’Odyssée Startup.