Portfolio#Tourisme
17 octobre 2017

Le réseau social CityLity lance une version personnalisée pour la Moselle

Le micro-réseau social CityLity met en lien les habitants d’un immeuble entre eux, et leur permet également d’entrer en contact aves les propriétaires et bailleurs pour signaler tout incident. Un an après sa sortie en France, la startup lance une version personnalisée de son application pour le département de la Moselle.

Lancée en France en 2016 par André May et Benoit Waeckerlé après plusieurs levée de fonds, CityLity a pour ambition de devenir l’outil de référence de gestion communautaire pour les villes, les infrastructures, les immeubles ainsi que les sites et locaux d’entreprises. La solution équipe déjà près de 50 000 appartements et est disponible pour quelque 1000 salariés. La startup prévoit plus de 100 000 téléchargements de son application pour fin 2017, et espère compter une trentaine de clients.

CityLity vient de lancer une version personnalisée de l’application pour le département de la Moselle, traversé par la rivière du même nom et que la région partage avec le Luxembourg voisin. Ce qui explique que cette nouvelle version a été appuyée par le ministère du Développement durable luxembourgeois. Elle permettra à tous les usagers de la communauté de signaler de manière géolocalisée tout incident sur la voie d’eau (dégradation de la berge, pollution de l’eau, problème sur une borne électrique ou dégradation d’une infrastructure fluviale). L’usager a la possibilité d’agir en faisant remonter l’information et les précisions utiles (photos, détails pratiques) via l’application afin de faciliter la résolution de l’incident, puisque celui-ci sera directement transmis aux agents du service de la navigation.

Communauté d’intérêt fluvial

Cette communauté permettra aussi aux usagers de l’application de s’échanger des conseils et services simples. Les navigants de bateaux de plaisance et les touristes pourront ainsi localiser sur l’application CityLity tous les points touristiques, les commerces de proximité (restaurants, magasins, etc), les services (banques, administrations, hébergements, etc) ainsi que les points éco-citoyens. De quoi leur permettre de planifier au mieux leur séjour dans la région mosellane mais aussi partout dans le Grand-Duché.

 » Ce partenariat place le Luxembourg et la région mosellane à la pointe de la technologie pour servir les besoins du tourisme de plaisance et de croisière fluviale qui ne cesse d’augmenter « 

François Bausch, ministre luxembourgeois du Développement durable et de l’Industrie