Maddyness

Nelio débarque à Paris pour livrer les produits des meilleurs commerces de bouche

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Entrepreneurs

Nelio débarque à Paris pour livrer les produits des meilleurs commerces de bouche

Pepper Pepper Pepper
1086 - trending  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 20 novembre 2017 / 00H00 - mis à jour le 22 mars 2018

Quelques semaines après avoir levé 2 millions d’euros, la startup lyonnaise Nelio lance à Paris son service de livraison des meilleurs commerces de bouche locaux. Et affiche déjà de sérieuses ambitions pour dynamiter un marché FoodTech ronronnant.

La startup lyonnaise Nelio s’attaque au très prisé marché parisien de la livraison alimentaire. La jeune pousse, déjà active à Lyon, lance ce lundi à Paris en soft launch – avant de le rendre disponible à l’ensemble des Parisiens début décembre – son service de livraison de commerçants de bouche triés sur le volet. « Nous ciblons les Meilleurs ouvriers de France, les commerçants de renom mais nous tenons également compte des recommandations de nos partenaires ou de nos utilisateurs« , explique David Weinling, fondateur de Nelio. La startup compte aujourd’hui une cinquantaine de commerces à Paris.

À relire : Y a-t-il encore un marché pour la FoodTech ?

Pour se démarquer de ses concurrents les plus proches, comme Epicery – « nous ne sommes pas directement concurrents, puisqu’Epicery s’est positionné sur la livraison de commerces de proximité » et non de produits d’exception, précise David Weinling – la startup mise sur un mélange de recettes éprouvées (la livraison en une heure, la possibilité de programmer sa livraison ou le click and collect) et de nouvelles fonctionnalités pour s’imposer. Les commerces choisis sont ainsi intégralement dématérialisés, l’ensemble des produits étant référencés sur la plateforme au même prix qu’en boutique, le client ne payant que les frais de livraison en sus.

Un service personnalisé… comme en boutique

Néanmoins, c’est bien sur l’expérience d’achat que mise Nelio pour ferrer sa clientèle. « Les commerces de bouche renommés sont des endroits dans lesquels on a plaisir à se rendre, rappelle David Weinling. Nous voulons que l’expérience en ligne se rapproche au maximum de celle que l’on peut avoir en magasin. Les fonctionnalités « option » et « commentaires » permettent au client de donner certaines précisions, par exemple s’il souhaite un avocat bien mûr à consommer pour le jour même, et aux commerçants d’adapter le panier à livrer en fonction de cela. » Une synthèse entre le plaisir de faire ses courses en boutique et celui de gagner du temps à remplir son panier en quelques clics.

Mais Nelio refuse d’être « un énième service de livraison« . Pour compléter son offre de livraison, la startup multiplie les « briques sociales » : des contenus pour mettre en avant les produits présentés sur la plateforme mais aussi un système d’avis et de commentaires pour donner la parole aux clients et doper l’effet bouche à oreille… comme dans le retail physique. « L’idée est que la communauté des passionnés de food puisse apprendre des choses sur les produits présentés et bénéficier des recommandations des commerçants« , précise David Weinling.

À relire : Une stratégie de copycat pour un développement de l’écosystème

Chocolat

De l’hyper-personnalisation à la livraison longue-distance

À peine lancé à Paris, Nelio voit déjà plus loin. Début décembre, la startup doit intégrer une nouvelle fonctionnalité permettant de filtrer les produits présentés (vegan, casher…). La jeune pousse réfléchit aussi à une liste intelligente et prédictive qui pourrait identifier les produits prisés par un client. Mais aussi à un « room service« , sorte de personnal shopper alimentaire couplé à une boutique en propre.

Et dès la mi-décembre, il devrait être possible pour des Lyonnais de commander des produits parisiens et inversement. « La livraison longue distance ne sera jamais notre coeur de métier mais nous voulons que cela soit possible pour étendre la zone de chalandise de nos commerçants« , appuie David Weinling.

Par

Geraldine Russell

20 novembre 2017 / 00H00
mis à jour le 22 mars 2018

Business

Menu

Entrepreneurs

Menu

Finance

Menu

Innovation

Menu

Technologies

Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge