OuiTeam devient Andjaro et lève 5 millions d’euros pour se développer au Royaume-Uni

La jeune pousse OuiTeam change de nom pour devenir Andjaro et boucle un tour de table de 5 millions d'euros auprès de Balderton Capital et SAP.io pour se donner toutes les chances de réussir son développement au Royaume-Uni.

PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER

L’heure de l’internationalisation a sonné pour Andjaro, anciennement OuiTeam. La startup profite d’un deuxième tour de table de 5 millions d’euros (après une première opération annoncée il y a pile un an, d’un million d’euros), bouclé auprès de Balderton Capital et SAP.io, pour changer de nom et concrétiser ses envies d’ailleurs. La startup compte sur ces investisseurs pour l’aider à gagner en notoriété mais surtout à mettre un premier pied hors des frontières françaises.

Et c’est le Royaume-Uni qu’a choisi Andjaro comme première destination. La startup est déjà en train de recruter une équipe locale afin de pouvoir y ouvrir un bureau avant l’été. Le marché britannique est polarisé par de grands industriels, notamment dans le secteur de la restauration, coeur d’activité d’Andjaro. « Le marché est organisé autour de chaînes de restauration« , explique ainsi Quentin Guilluy, directeur général et cofondateur d’Andjaro. Une cible de choix pour la jeune pousse dont la solution permet aux grands comptes de gérer leurs effectifs plus facilement. D’autres pays sont d’ores et déjà étudiés pour de prochains déploiements.

« Après seulement quelques mois d’activité, notre solution a permis de réaliser plus de 50 000 prêts de personnel et de générer 7 millions d’euros d’économie sur les budgets d’intérim et de CDD de nos clients« , se félicite Quentin Guilluy. Et la jeune pousse ne compte pas s’arrêter en si bon chemin en développant des technologies prédictives au sein de sa plateforme pour pouvoir anticiper les besoins de ses clients et leur pousser des solutions encore plus rapidement.

« Les efforts de notre équipe chez nos clients portent leurs fruits : nous sommes devenus une évidence chez eux. Nous devons nous saisir de cette belle opportunité pour devenir une pratique marché en Ressources Humaines et pour que la rationalisation des effectifs de grands groupes devienne une priorité ! »

Quentin Guilluy, directeur général et cofondateur d’Andjaro

L’heure de l’internationalisation a sonné pour Andjaro, anciennement OuiTeam. La startup profite d’un deuxième tour de table de 5 millions d’euros (après une première opération annoncée il y a pile un an, d’un million d’euros), bouclé auprès de Balderton Capital et SAP.io, pour changer de nom et concrétiser ses envies d’ailleurs. La startup compte sur ces investisseurs pour l’aider à gagner en notoriété mais surtout à mettre un premier pied hors des frontières françaises.

Et c’est le Royaume-Uni qu’a choisi Andjaro comme première destination. La startup est déjà en train de recruter une équipe locale afin de pouvoir y ouvrir un bureau avant l’été. Le marché britannique est polarisé par de grands industriels, notamment dans le secteur de la restauration, coeur d’activité d’Andjaro. « Le marché est organisé autour de chaînes de restauration« , explique ainsi Quentin Guilluy, directeur général et cofondateur d’Andjaro. Une cible de choix pour la jeune pousse dont la solution permet aux grands comptes de gérer leurs effectifs plus facilement. D’autres pays sont d’ores et déjà étudiés pour de prochains déploiements.

« Après seulement quelques mois d’activité, notre solution a permis de réaliser plus de 50 000 prêts de personnel et de générer 7 millions d’euros d’économie sur les budgets d’intérim et de CDD de nos clients« , se félicite Quentin Guilluy. Et la jeune pousse ne compte pas s’arrêter en si bon chemin en développant des technologies prédictives au sein de sa plateforme pour pouvoir anticiper les besoins de ses clients et leur pousser des solutions encore plus rapidement.

« Les efforts de notre équipe chez nos clients portent leurs fruits : nous sommes devenus une évidence chez eux. Nous devons nous saisir de cette belle opportunité pour devenir une pratique marché en Ressources Humaines et pour que la rationalisation des effectifs de grands groupes devienne une priorité ! »

Quentin Guilluy, directeur général et cofondateur d’Andjaro

Article écrit par Geraldine Russell
PARTAGER
SIGNALER UNE ERREUR ENREGISTRER PDF / EXPORTER