Maddyness

Pourquoi on a choisi d’entreprendre à 5

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Business

Pourquoi on a choisi d’entreprendre à 5

Pepper Pepper Pepper
2922 - trending  |  
Comments
Par Pierre André, co-fondateur de Wecasa - 04 avril 2018 / 07H50 - mis à jour le 04 avril 2018

Il est communément admis dans l’univers des startups qu’entreprendre tout seul est particulièrement difficile. Le plus souvent, celles-ci sont créées par des équipes de 2 ou 3 cofondateurs. À l’inverse les équipes plus larges sont rares et c’est l'un des défis que les 5 cofondateurs de Wecasa se sont lancé.

Au départ du projet, être 5 n’avait rien d’une évidence. Aucune envie particulière de jouer les mousquetaires ou de faire un nouveau club. Il s’agissait simplement de 2 projets distincts, lancés séparément qui se retrouvent presque par hasard en chemin autour d’une ambition partagée : simplifier le quotidien en permettant de réserver en 2 clics tout type de prestation à domicile. Et en agrégeant toutes les personnes impliquées autour des 2 projets, nous voici à 5 pour créer ensemble Wecasa.

L’obligation d’avoir de l’ambition

Premier élément indispensable pour se lancer à 5 dans un projet de startup : l’ambition. Etre nombreux signifie moins de capital pour chacun. Le nombre de fondateurs augmente mathématiquement l’ambition à avoir pour que l’investissement personnel dans l’entreprise ait un sens. Cela signifie aussi que l’entreprise doit apporter dans la durée à chacun des missions intéressantes et motivantes. 2,5 fois plus de fondateurs = 2,5 fois plus d’ambition !

Pour que le projet se justifie pour chacun d’entre nous, nous avions donc l’ardente obligation de voir grand. Heureusement, dès le départ, notre objectif pour Wecasa était de devenir le leader européen de la réservation en ligne de services à domicile : coiffure, beauté, massage, ménage, cours particuliers, garde d’enfant… Ambition qui peut paraitre pompeuse et prétentieuse au démarrage lorsque les clients ne se bousculent pas sur le site. Mais qui est structurante sur la manière de voir l’avenir, et en conséquence sur les décisions de développement et sur le rythme de croissance attendu pour l’entreprise.

Par exemple, cette ambition nous a amené à “sur-dimensionner” les automatisations du système, pour créer dès le début, un service capable de servir 20 fois plus de clients que l’activité à ce moment-là.

Entreprendre à 5 nécessite donc de partager une grande ambition pour sa startup, de viser un marché suffisamment large et d’être prêts à se donner les moyens de grandir vite.

L’indispensable répartition des rôles

Une fois l’ambition posée, encore faut-il être prêts à se partager les rôles et les responsabilités. Spoiler : si vous voulez monter votre start-up pour être le seul chef et faire tout ce que vous voulez, ne le faites pas à 5.

La force de l’équipe de fondateurs Wecasa est de disposer de compétences complémentaires : Antoine et moi-même pour diriger l’entreprise et nous charger du côté “business” avec chacun nos spécificités, Julien et Fabien pour le développement (nous avons eu le luxe d’avoir dès le début 2 top développeurs dans l’équipe) et Anne-Emilie pour prendre en charge tous les aspects graphiques, design et l’ergonomie du site.

Pour réussir dans une telle organisation, il est important (et difficile) de ne pas “se marcher sur les pieds” et d’avoir donc dans l’équipe des thèmes de travail pour chacun et une claire répartition des rôles. Pour un co-fondateur de start-up, l’envie est grande de s’intéresser à tout, de prendre part à toutes les décisions. Après tout, cela fait partir du charme du projet ! Mais à 5, cela n’est pas possible. Entreprendre à 5, c’est aussi renoncer à certains sujets et accepter de se focaliser particulièrement sur une partie de l’activité.

Des gens bons, motivés, gratos

Un des principaux bénéfices de créer une startup à 5 est de profiter d’une équipe compétente (en tout cas on espère !), hyper motivée… gratuitement puisque dans les premières années, les revenus de l’entreprise ne permettent pas de rémunérer les fondateurs.

Pour Wecasa, le grand bénéfice est d’avoir pu développer notre site, son fonctionnement, le réseau de professionnel, l’application… sans recours ou presque à de la sous-traitance et en bénéficiant d’experts dans l’équipe sur presque tous les sujets essentiels.

Etant capable de réaliser la plus grande partie des tâches au sein de l’équipe des fondateurs, l’essentiel des investissements a pu être dirigé vers le marketing et l’acquisition de clients, nous permettant d’atteindre plus de 10 000 clients en 1an.

Ainsi, être 5 co-fondateurs dès le début nous a permis de réaliser une belle croissance et de hisser l’entreprise jusqu’à un niveau significatif avec des capitaux limités.

Avec une équipe de co-fondateurs plus réduite, un certain nombre de tâches auraient dû être sous-traitées, confiées à des stagiaires, ou auraient nécessité plus de recrutements. Avec en conséquence des coûts plus élevés, des réalisations moins réussies et / ou un temps de développement plus long.

Une PME dès la création

Une autre conséquence du fait d’entreprendre à 5 est d’être très vite une “petite entreprise”.

En effet, même s’il ne s’agit au début “que” des cofondateurs et des premiers stagiaires, nous avons été vite 7/8 personnes à travailler sur le projet, soit l’équivalent d’une petite entreprise.

En conséquence, nous avons très tôt dans l’histoire de l’entreprise été amené à travailler des sujets habituellement abordés plus tard, tels que la culture d’entreprise, les valeurs, les outils collaboratifs, l’organisation du travail, la communication… Avoir abordé ce sujet tôt est aujourd’hui une force pour aborder la suite et construire la croissance de Wecasa sur des bases solides.

Une prise de décision plus complexe

Alors il n’y aurait que des avantages à entreprendre à 5 ? Clairement, une des difficultés principales que nous avons rencontré est celle de la prise de décision.

Dans une entreprise classique, il y a un patron tout en haut, qui écoute (ou pas) ses collaborateurs et qui in fine tranche en cas de besoin sur les décisions. Lorsque l’on crée une startup à 5, ce modèle ne fonctionne plus.

Le premier point essentiel pour réussir une création d’entreprise à 5 est d’être bien tous d’accord sur la vision de l’entreprise. Quelle taille ? Quelle ambition ? Quelles valeurs ? Quel rythme ? Dans notre expérience, nous avions beaucoup échangé sur ces sujets à la création de Wecasa, et le fait d’être tous d’accord sur la vision à moyen terme facilite ensuite grandement la discussion et la prise de décision.

Un des points difficiles néanmoins dans la prise de décision à 5 est de s’assurer que tout le monde dispose du bon niveau d’information et avance au même rythme. Ainsi, certains évènements nous donnent parfois envie de bifurquer, de tester ou de changer quelque chose. Mais pour que tout le monde comprenne et partage ces décisions, il est nécessaire que l’information et l’analyse ait bien été partagée et que tout le monde soit au même niveau.

Dans notre cas, le plus complexe au final étaient les petites décisions. Vouloir débattre à 5 de la couleur du bouton ou du wording précis de la section 5.3 du site n’est pas forcément la meilleure approche. Cela a obligé chacun à renoncer à certaines parties, certains sujets. Cela nous amené à définir une personne en charge du sujet et de la prise de décision, quand les autres pouvaient intervenir uniquement pour donner des avis ou des idées.

Entreprendre à 5, la démocratie dans l’entrepreneuriat ?

Au final, qu’est-ce que cela change d’entreprendre à 5 au lieu de 2 ?

  • Les décisions sont parfois un peu moins rapides, mais elles sont aussi moins brusques
  • La communication est encore plus indispensable dès le début
  • Impossible de faire le petit chef, il faut apprendre à faire des concessions
  • La confiance entre les uns et les autres est indispensable
  • Les débats sont intenses, mais le plus souvent constructifs

Entreprendre à 5, c’est donc choisir une voie par certains aspects plus difficile, mais aussi se donner les moyens d’aller plus loin. Au final, dans un monde de l’entreprise très féodal, entreprendre à 5 c’est peut-être découvrir les vertus de la démocratie…

Par

Pierre André, co-fondateur de Wecasa

04 avril 2018 / 07H50
mis à jour le 04 avril 2018
Nos derniers articles

Comment est né Startup Voyance (ou presque)

Business
Par Geraldine Russell - 18H00mercredi 18 juillet 2018
Next

3 informations startup à retenir ce 18 juillet 2018

Business
Par Antoine Grimal - 15H00mercredi 18 juillet 2018
Next

Business

Menu

Entrepreneurs

Menu

Finance

Menu

Innovation

Menu

Technologies

Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge