18 avril 2018
18 avril 2018
Temps de lecture : 2 minutes
2 min
7387

Avec Cookoon, organisez vos évènements.... chez les autres !

Suite à vos votes sur Twitter, Cookoon a été élue application de la semaine. Son principe ? Permettre la location d'espaces entre particuliers pour l'organisation de ses évènements.
Temps de lecture : 2 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.

Alors que les prix des loyers flambent, les solutions pour partager son logement entre particuliers explosent. La dernière à s'être lancée sur ce créneau, c'est Cookoon. L'application, créée par Grégory Escure et Quentin Pernez début 2018, met en relation des hôtes avec des membres désireux d’organiser des évènements. Mais pour se différencier, la jeune pousse a misé sur deux critères : la possibilité de louer les lieux uniquement jusqu'à 2h du matin, et une inscription par cooptation, afin de garantir un climat de confiance et de sécurité.

Dîner entre amis, séance de team building ou de coaching, vide-dressing, comité d'entreprise, interviews, cours de mixologie... Grâce à l'application, les particuliers peuvent ainsi organiser leurs micro-événements quotidiens à moindre coût, en louant l’appartement d’un autre membre et en choisissant des options​ (chef à domicile, traiteur). Mais Cookoon leur offre aussi la possibilité de rentabiliser leur logement dès qu’il ne l’occupent pas​ et sans contrainte grâce aux services de ménage et de conciergerie.

Et pour faciliter un peu plus la gestion des évènements, Cookoon inclut un contrat d'assurance en partenariat avec AXA. Autant de critères qui devraient permettre à Cookoon de se démarquer de ses concurrents (Office riders, SnapEvent, BirdOffice, les espaces de coworking...) mais aussi pourquoi pas d'ouvrir leur service dans une autre capitale, quelques mois après le lancement à Paris. Et pour cela, la jeune pousse, qui se rémunère à la commission sur les locations et en frais fixes sur les services additionnels, n'exclut pas d'ouvrir à nouveau son capital :

"Une seconde levée de fonds nous permettrait de structurer l’équipe et financer le marketing et la communication : nous avons développé et lancé le produit, onboardé les premiers hôtes et effectué les premières locations, il nous faut maintenant accélérer."
Grégory Escure