Portfolio#fintech
18 avril 2018

LaFinBox lève 10 millions d’euros pour développer une offre de conseil haut de gamme

L'application de gestion de patrimoine LaFinBox vient de boucler un tour de table de 10 millions d'euros auprès de SwissLife. Cela doit lui permettre d'élargir son offre en intégrant notamment la gestion des biens immobiliers.

Les grands groupes sont à l’affût dans le secteur financier. Après le rachat de plusieurs pépites de la Fintech par des grands comptes (Compte-Nickel par BNP Paribas en avril 2017, KissKissBankBank par La Banque Postale en juin, Pumpkin par Crédit-Mutuel Arkea en juillet et plus récemment Goodeed par KissKissBankBank), c’est au tour de SwissLife de mettre la main au portefeuille pour soutenir le développement de LaFinBox, l’application de gestion patrimoniale. Le groupe d’assurance a injecté 10 millions d’euros dans l’app mobile, issue d’une joint venture entre le corporate et la startup Budget Insight à l’origine de l’agrégateur Budgea.

Cette opération doit permettre à la jeune pousse, créée en 2015, d’une part d’étoffer ses services, qui permettent déjà de gérer via l’application comptes en banque, d’assurance-vie, placements et épargne salariale souscrits dans divers établissements financiers. LaFinBox devrait ainsi bientôt intégrer la gestion des biens immobiliers et enrichir ses services de conseil automatisé via un robot-advisor ou un coach patrimonial. D’autre part, la startup envisage d’intégrer l’accompagnement par des conseillers financiers. « LaFinBox fournira ainsi du conseil à haute valeur ajoutée directement au client, aussi bien à travers l’application que dans le cadre de la relation avec un conseiller physique« , précise l’entreprise.

« Swiss Life renforce son investissement dans LaFinBox car nous sommes convaincus que ce type de service est devenu indispensable, souligne Eric Le Baron, directeur général de SwissLife Assurance et Patrimoine. Demain, tout établissement financier devra le fournir à ses clients, mais aussi à ses conseillers. » Le corporate utilise évidemment déjà la solution de LaFinBox, intégrée à son offre. De son côté, Stéphane Vallois, directeur général et cofondateur de LaFinBox, se réjouit que « l’automatisation partielle ou totale du conseil ouvre la voie à la démocratisation d’une gestion performante de son épargne« .