Maddyness

Faut-il (vraiment) créer sa boite lorsque l’on a envie d’entreprendre ?

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 — Évaluez vos capacités et vos limites
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
1 — Évaluez vos capacités et vos limites
2 — Mesurez bien votre motivation
3 — Créer sans quitter son employeur : l’intrapreneuriat
4 — Créer ou reprendre ?
5 — Et si vous pensiez à la franchise ?
Business

Faut-il (vraiment) créer sa boite lorsque l’on a envie d’entreprendre ?

Pepper Pepper Pepper
10817 - on fire  |  
Comments
Par Maddyness - 13 juillet 2018 / 09H00

Vous êtes entrepreneur ? Maddyness vous a concocté un véritable kit des différentes étapes à suivre pour créer, faire grandir et même vendre votre startup. Du recrutement à la protection de votre marque en passant par le financement de votre innovation, vous retrouverez astuces et bonnes pratiques pour vous sortir de ce labyrinthe qu'est l'entrepreneuriat. Dans cette fiche : apprenez à vous poser les bonnes questions si vous voulez entreprendre car plusieurs solutions s'offrent à vous.

Too Long Didn’t Read : ce qu’il faut retenir

  • Évaluez bien les raisons qui vous poussent à entreprendre
  • Connaissez vos forces et vos limites
  • Restez à l’écoute du marché des entreprises à reprendre
  • Optez pour la sécurité et tentez l’intrapreneuriat
  • Choisissez la franchise et surfez sur un business déjà installé

Évaluez vos capacités et vos limites

Jamais la création d’entreprise n’aura eu tant le vent en poupe. Selon l’INSEE, en 2017 ce ne sont pas moins de 591 000 entreprises qui ont été créées en France, soit 7 % de plus qu’en 2016. L’année dernière, les créations d’entreprises ont ainsi atteint leur plus haut niveau depuis 2010. Et les créateurs d’entreprises individuelles sont de plus en plus jeunes puisqu’on comptait 37% de moins de 30 ans sur la même période. Un regain d’intérêt qui découle de nombreux facteurs et qui semble loin d’être passager. Seulement, devant les difficultés de la vie d’entrepreneur, il est de bon ton de s’interroger sur son projet avant de s’y lancer à corps perdu.

Aujourd’hui symbole de réussite, la création d’entreprise n’est pas de tout repos et être chef d’entreprise nécessite des exigences et des sacrifices qui peuvent vous amener à gâcher le talent qui vous a mis sur cette voie en premier lieu. Être un génie des algorithmes ne signifie pas que l’on sera un cador du management, et rouler sa bosse en intelligence artificielle ne veut pas dire que vous êtes faits pour la compta et les business plans.

Certaines choses s’apprennent, d’autres, comme le charisme, le goût du risque et de l’effort, non. Faites donc un véritable bilan de vos compétences et de ce qui pourrait vous poser problème si vous lancez votre entreprise. Sachez vous entourer de personnes aux facultés et compétences complémentaires aux vôtres pour ne pas gâcher votre talent et vous épuiser à des tâches pour lesquels vous n’êtes tout simplement pas fait.

> Être un génie dans son domaine ne suffit pas à être un super chef, vérifiez que vous avez ce qu’il faut avant de vous lancer

Mesurez bien votre motivation

Votre entreprise c’est votre idée, votre bébé mais être chef d’entreprise c’est aussi accepter les critiques, les analyses et conseils extérieurs sur son produit. C’est savoir accepter les débats, les discussions avec ses associés, ses investisseurs, ses collaborateurs et donc d’y passer un nombre conséquent d’heures. Attention toutefois à ce que les questionnements ne virent pas à la remise en cause pure et simple de votre projet. Si la confiance doit être solide au départ, l’estime de soi et de son idée aussi. Il faut avoir les reins solides pour accepter d’ajuster la trajectoire de son projet sans baisser les bras.

> Être challengé fait partie de l’aventure, soyez sûr de pouvoir l’accepter

Créer sans quitter son employeur : l’intrapreneuriat

Il n’y a parfois nul besoin de créer sa startup pour s’épanouir en développant un projet. Bon nombre de grandes entreprises ont compris que les carrières linéaires et les trajectoires toutes tracées commençaient à ne plus avoir les faveurs des nouveaux travailleurs. Si L’Oréal permet à certains de ses collaborateurs d’aller s’immerger un mois ou plus en startups, d’autres grandes sociétés (SNCF, Suez, LVMH etc.) ont mis en place de véritables programme d’intrapreneuriat et d’accompagnement pour aider leurs employés à avancer sur leurs projets. Bien sûr, la majorité de ces projets sont liés au coeur business de la société mais ça vaut le coup de tester dans un cocon avant de se lancer vraiment non ?

> Développer un projet tout en restant salarié et bénéficier des fonctions supports du groupe et d’un coaching personnalisé… alléchant non  ?

Créer ou reprendre ?

De nombreuses entreprises sont aujourd’hui en attente d’un repreneur en France. 8200 précisément selon transentreprise. Alors OK, la démarche n’est peut-être pas aussi sexy que de monter une boite qui cartonne dans la biotech, mais il existe une variété de secteurs tellement riche qu’il fort à parier que l’une ou l’autre de ces sociétés vous interpelle.

Dans certaines activités, comme le commerce ou les services de proximité, reprendre une entreprise permet un démarrage plus rapide et dans de meilleures conditions. C’est un processus économique plus rapide que la création et le repreneur bénéficie immédiatement d’un outil de travail opérationnel, d’un personnel formé, d’une clientèle acquise et donc d’un chiffre d’affaires et d’un revenu généré par l’activité. L’obtention d’un financement bancaire est également plus facile que pour une création, car les banquiers s’appuient sur quelque chose de concret : les 3 derniers bilans et comptes de résultat de l’entreprise. 

En revanche, une reprise d’entreprise coûte plus cher, en proportion, qu’une création. L’apport personnel doit donc être plus conséquent, même si l’obtention d’un financement est plus aisée. Elle est également plus complexe puisqu’il faut être professionnel et opérationnel dès l’entrée en fonction. Enfin, les problèmes de relations humaines sont bien plus lourds qu’en création. En effet, les contrats de travail des salariés se poursuivant, les salariés doivent s’adapter au changement (direction, stratégie…). Pour en savoir plus, lire le guide de l’AFE

> Plus rapide et plus sûre mais aussi plus coûteuse et plus complexe, la reprise d’une entreprise peut être une bonne solution pour un entrepreneur aguerri.

Et si vous pensiez à la franchise ?

Taux de défaillance moins élevé qu’une entreprise indépendante, notoriété d’une marque connue, réseau sur lequel s’appuyer en cas de doutes/problèmes/questionnements… la franchise a plus d’un atout dans son sac. Ce système, qui repose sur l’étroite collaboration de deux entreprises juridiquement et financièrement indépendantes l’une de l’autre permet au franchisé d’acquérir, moyennant une contribution financière auprès du franchiseur (droit d’entrée, redevances, royalties, marge sur les produits) :

  • le droit d’utilier son enseigne, sa marque, son savoir-faire
  • le droit de commercialiser des produits ou services, conformément aux directives prévues dans le contrat, tout en bénéficiant d’une assistance commerciale ou technique

En revanche, même si le business est florissant ailleurs, faites attention à bien faire votre étude de marché pour évaluer le potentiel de l’entreprise sur le territoire choisi, et ne pas uniquement faire confiance aux données du franchiseur. Prévoyez un investissement de départ assez conséquent puisque vous devrez satisfaire aux exigences du franchiseur concernant l’implantation du local, son aménagement et payer les droits d’entrée. Si l’indépendance totale est ce qui vous anime, passez votre chemin car la condition sine qua non de cette relation est d’accepter les règles de fonctionnement imposés par le franchiseur. Pour en savoir plus, lire le Guide du créateur d’entreprise en franchise de l’AFE.

> Surfer sur un business installé est une bonne idée si vous avez la souplesse de vous inscrire dans ce qui a été décidé par le franchiseur

Par

Maddyness

13 juillet 2018 / 09H00
mis à jour le 31 juillet 2018

Business

Menu

Entrepreneurs

Menu

Finance

Menu

Innovation

Menu

Technologies

Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge