Comment les acteurs de l’innovation peuvent-ils répondre au défi du mal-logement ?

Plus de 4 millions de personnes sont concernées par le mal-logement aujourd'hui en France. Quel rôle peuvent jouer les startups pour améliorer cette situation critique ? En une infographie, Nexity Lab et Maddyness explorent quelques pistes de réponse.

Lors de la 23ème édition du rapport annuel sur L’État du mal-logement, la Fondation Abbé Pierre a  dressé un bilan qui interpelle : 4 millions de personnes restent mal logées ou privées de domicile, tandis que 12 millions voient leur situation fragilisée par la crise du logement. « La qualité moyenne des logements continue de s’améliorer, mais la hausse des prix creuse les inégalités résidentielles et bouche l’horizon des ménages des couches populaires », précise la fondation. Entre 2001 et 2012, le nombre de personnes sans-abri a même doublé. Le mal-logement devient plus que jamais un sujet central pour tous les acteurs publics et privés qui souhaitent construire une ville plus solidaire et inclusive. Pour combattre ce mal, plusieurs initiatives innovantes viennent apporter des solutions concrètes. Tour d’horizon…

Des initiatives au service du mal-logement

À travers une association pour faire le point en infographie, Maddyness et Nexity Lab présentent 10 startups et entreprises innovantes qui se sont attaquées au sujet. Parmi elles, Unity Cube propose une solution de logement d’urgence, et installe des modules d’hébergement dans des bureaux vacants. De son côté, Le Carillon fédère des commerçants prêts à apporter aux SDF des services de première nécessité. Nexity Non Profit s’engage par ailleurs pour les personnes défavorisées afin de produire 1000 logements « pensions de famille » par an d’ici trois ans et mobiliser le parc privé de logements vacants. On retrouve également Wood stock, Les Petites Pierres, Fummi, Reconnect, Yhnova, Techfugees ou Homeless Plus. Ainsi, les acteurs de l’innovation se mobilisent pour répondre au défi complexe du mal-logement.