Maddyness

Cloud : les grandes questions à se poser avant de se lancer !

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Entrepreneurs

Cloud : les grandes questions à se poser avant de se lancer !

Pepper Pepper Pepper
1554 - trending  |  
Comments
Par Maddyness avec OVH - 13 septembre 2018 / 08H00

Impossible de passer à côté du Cloud ! Véritable révolution depuis quelques années déjà, le Cloud Computing représente un enjeu majeur pour les entrepreneurs. Mais de quoi s’agit-il exactement ? Illustré partout par un nuage (sa définition en français), le Cloud Computing désigne la mise à disposition de services (serveurs, stockage, bases de données…) hébergés sur Internet. Alors, si vous souhaitez vous lancer pour développer votre startup, posez-vous d’abord les bonnes questions...

Avec le Cloud, plus besoin d’avoir un gros espace de stockage. En effet, c’est lui qui recouvre maintenant l’ensemble des solutions de stockage. Pour faire simple, vos données, au lieu d’être stockées sur vos disques durs ou mémoires, sont disponibles sur des serveurs distants et accessibles par internet. Ainsi, le phénomène du « Cloud Computing » prend naturellement de l’ampleur dans les entreprises. Véritable révolution économique, il représente un enjeu majeur de développement pour les entrepreneurs, qui peuvent encore se montrer parfois réticents à l’idée d’y faire appel. Pourtant, il apparaît désormais impossible d’échapper à une réflexion sur les solutions de Cloud. Il faut juste se poser les bonnes questions avant de sauter le pas… Grâce aux conseils prodigués par OVH, spécialiste dans les services de Cloud Computing, et de la startup ForePaaS, qui propose une plateforme pour accélérer les projets data et qui fait appel à ses services, Maddyness vous aide à y voir plus clair.

Pourquoi me lancer dans le Cloud ?

Passage obligé pour un entrepreneur, faire appel à une solution Cloud présente plusieurs avantages. Tout d’abord, en terme d’efficacité, monter une infrastructure se fait très rapidement (quelques minutes suffisent) avec la possibilité de construire les options au plus près des besoins de son activité. De plus, toutes les applications que l’on est susceptible de créer aujourd’hui vont très vite évoluer. Ainsi, les porteurs de projets ont besoin d’un service qui soit tout particulièrement agile et qui puisse réagir rapidement. Les solutions Cloud permettent ainsi d’accompagner la croissance du projet. Par ailleurs, le Cloud présente des garanties de sécurité et de conformité appréciable au moment de se lancer dans l’entrepreneuriat.

« Dans un pays comme la France où l’échec est mal perçu, le Cloud, d’un point de vue technologique, démystifie complètement la peur de l’échec »

Paul Sinaï, CTO de ForePaaS

Gérer soi-même ses propres serveurs, c’est gérer l’énergie, le refroidissement, les sauvegardes… Ces nombreux services sont aujourd’hui industrialisés grâce aux solutions Cloud. On peut ainsi démarrer ses projets beaucoup plus vite pour un budget bien inférieur. On peut tester pendant quelques minutes, quelques heures ou quelques mois les services sans avoir besoin de réaliser des investissements conséquents. Il faut plusieurs années pour amortir ses propres serveurs. Le Cloud est facturé à l’heure et limite donc totalement les risques. En effet, se tromper, c’est dépenser une heure de Cloud dans le pire des cas. « Dans un pays comme la France où l’échec est mal perçu, le Cloud, d’un point de vue technologique, démystifie complètement la peur de l’échec », analyse Paul Sinaï, Co-fondateur et CTO de ForePaaS, startup accompagnée par le programme Digital Launch Pad de OVH, qui permet aux jeunes pousses de bénéficier d’un crédit.

Comment dois-je choisir mon fournisseur de Cloud ?

Avant de se lancer dans le Cloud, il faut se poser les bonnes questions en amont. Le fournisseur offre-t-il une transparence sur ses prix ? Pourrais-je rapatrier ou migrer mes données facilement si je décide de changer de fournisseur ? Ce dernier offre-t-il différents types de produits cloud répondant à mes différents types de besoins ? Il y a donc un nombre important de paramètres à avoir en tête pour identifier le fournisseur et la solution la plus adaptée à son besoin. « Un conseil pour les startups : il ne faut pas hésiter à vérifier si les fournisseurs cloud qui nous intéressent proposent des offres spéciales startups à l’image du Digital Launch Pad. En plus de cette économie non négligeable, les startups bénéficient d’un accompagnement et de conseils pour construire leur infrastructure cloud et peuvent échanger avec les autres startups accompagnées par le programme », conseille Sylvain Rouri, CSO d’OVH.

Combien cela va-t-il me coûter en moyenne sur l’année ?

Le prix d’une solution Cloud est très variable en fonction du besoin. En effet, un projet d’intelligence artificielle qui va demander 40 serveurs avec du GPU va coûter logiquement plus cher que lancer son projet avec deux ou trois serveurs. « Les gros avantages du Cloud, c’est que l’on va pouvoir commencer pour quelques dizaines d’euros par mois pour les premiers services tout en ayant la possibilité de grandir très vite. Ça peut évoluer assez rapidement en fonction de son activité », précise Paul Sinaï. Le Cloud n’est pas pour autant engageant dans la durée puisqu’en sortir quand bon vous semble est possible. L’idéal est avant tout d’échanger en amont avec un conseiller commercial, qui vous aidera à rationaliser les coûts et vous orientera vers la solution la plus adaptée à vos besoins.

Quels sont les différents critères à évaluer avant de me lancer ?

 Il faut regarder l’offre de service du provider pour en trouver un qui soit capable de répondre aux différents enjeux technologiques de son projet. Il faut aussi prendre en compte la présence mondiale du provider en fonction de l’ambition de son projet. « Les projets sur internet peuvent toucher des milliards de personnes à travers le monde. Il faut voir où ce provider a de la présence pour permettre de faciliter son déploiement que ce soit en Europe, aux États-Unis ou en Asie », explique Paul Sinaï. Après avoir choisi son fournisseur, il faut définir le plus précisément possible ses besoins, pour ensuite sélectionner les produits les plus adaptés.

Les critères essentiels à évaluer avant de se lancer :

  • L’utilisation du Cloud
  • Le besoin en puissance de calcul
  • La criticité de ses données stockées
  • La scalabilité de son infrastructure Cloud
  • La possibilité de dupliquer de son application sur un autre data center

En quoi les différents services disponibles dans le Cloud peuvent-ils m’aider dans le développement de ma startup ?

Il y a aujourd’hui une réflexion forte sur les compétences à trouver. « Le foisonnement de technologies fait que les services Cloud vont permettre d’avoir une réduction des ressources nécessaires pour commencer à lancer mon projet », justifie Paul Sinaï. Le provider va fournir des services pour permettre à l’entrepreneur de se concentrer sur sa valeur ajoutée et non pas sur toute l’infrastructure qui est tout autour. Par ailleurs, le Cloud a des usages qui peuvent s’adapter aux différentes activités des entreprises. Dans le cas d’OVH par exemple, les startups membres du programme d’accompagnement présentent une grande diversité d’activités (IoT, Retail, Blockchain, cloud gaming, medtech, intelligence artificielle, économie collaborative, fintech…)

La sécurité de mes données stockées est-elle assurée ?

La sécurité est évidemment un incontournable dans le stockage des données. Les fournisseurs Cloud peuvent mettre en place un dispositif de sécurité qu’un particulier ou qu’une entreprise lambda ne pourrait pas s’offrir. « L’accès physique aux datacenters est par exemple extrêmement contrôlé – impossible d’y accéder sans avoir les bonnes accréditations et sans passer par une zone de contrôle extrêmement stricte », précise Sylvain Rouri.

« Le fournisseur de cloud a la responsabilité de sécuriser l’infrastructure sur lequel le client héberge ses données, et réciproquement le client a la responsabilité de sécuriser les données et applications qu’il héberge chez le fournisseur »

Sylvain Rouri, CSO d’OVH

Faire appel à un fournisseur augmente donc considérablement le niveau de sécurité. « Le fournisseur de cloud a la responsabilité de sécuriser l’infrastructure sur lequel le client héberge ses données, et réciproquement le client a la responsabilité de sécuriser les données et applications qu’il héberge chez le fournisseur, ainsi que la configuration de son service », ajoute le CSO d’OVH.

Où sont mes données exactement ?

Le Cloud est évidemment beaucoup plus concret que des données stockées dans les nuages. En réalité, au lieu d’être stockées dans vos propres ordinateurs, les données se trouvent dans des serveurs eux-mêmes abrités dans le data center où l’entrepreneur et ses équipes techniques ont décidé de placer leur logiciel et les sauvegardes. OVH, par exemple, maintient 300 000 serveurs en production répartis entre 28 datacenters, sur 12 sites et 4 continents. Paul Sinaï apporte davantage de précisions : « C’est à la direction technique de choisir où il souhaite être hébergé. Les providers Cloud s’engagent et travaillent pour que ces données soient toujours disponibles sur le site qui a été choisi par le client ».

Est-il possible de facilement retirer mes données des serveurs ?

Concernant la possibilité de retirer ses données, tout va dépendre des fournisseurs. La réversibilité des données n’est pas possible avec toutes les solutions Cloud présentes sur le marché. La possibilité de migrer ses données peut être rendue complexe par l’existence de verrous technologiques. « Pour assurer à nos clients la réversibilité de leurs données, nous avons par exemple fait en sorte que 100 % de nos solutions de Cloud soient basées sur des standards technologiques, dont un certain nombre de technologies open source. Vous pouvez donc récupérer vos données facilement : la réversibilité et l’interopérabilité sont possibles », développe Sylvain Rouri, CSO d’OVH.

Que manque-t-il au Cloud pour mieux travailler avec les startups ?

« C’est une évolution technologique qui va tellement vite, que la difficulté c’est de mieux travailler avec les écoles de formation. C’est important qu’il y ait une diversité dans les fournisseurs. Il y a un enjeu d’éducation qui est très fort. Il y a aussi des enjeux d’accompagnement », assure Paul Sinaï. À l’image du Digital Launch Pad, le cloud s’adapte plus que jamais aux startups. Il est agile, flexible, il peut répondre à différents usages, il est scalable, son prix peut être adapté à sa consommation. Et surtout, le Cloud continue d’évoluer : il est toujours plus automatisé et toujours plus facile d’utilisation.

L’OVH Summit 2018 se tiendra le 18 octobre prochain au Paris Event Center. Venez découvrir comment OVH continue d’innover avec le smart cloud et comment il accompagne les startups dans leurs croissances. Au programme : des espaces dédiés pour découvrir l’univers OVH, des conseillers à votre écoute, plus de 25 exposants, un village de startups, une trentaine de conférences et de labs, ainsi que des ateliers animés par nos partenaires. Rendez-vous pour l’événement IT de la rentrée !

 

Maddyness, partenaire média d’OVH.

Par

Maddyness avec OVH

13 septembre 2018 / 08H00
mis à jour le 13 septembre 2018
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge