Décryptage#Étude
18 octobre 2018

Sans innovation, un tiers des PME disparaîtra d’ici 2020

Une étude menée par Ricoh Europe révèle que le basculement vers le numérique menace les PME qui ne sauront pas innover pour s'adapter.

La capacité des petites et moyennes entreprises européennes à faire face à la transformation numérique est remise en question par Ricoh Europe, une entreprise mondiale qui les accompagne par des services et outils technologiques dans ce processus de mutation. En effet, les résultats d’une étude qu’elle a menée auprès de 3 300 dirigeants de PME à travers 23 pays démontre que 3 PME sur 5 ne sont pas prêtes à affronter les changements technologiques de l’écosystème des affaires. Pourtant, 34% des interrogés en sont conscients : sans innover, ils feront faillite d’ici 2020.

Victimes des avancées technologiques

Et lorsqu’on demande à ces entrepreneurs quels sont leurs principaux objectifs, ceux-ci citent, loin devant le reste, l’augmentation de leur volume d’activité (à 54%), ou encore la hausse de leurs profits (56%)… mais pas d’effectuer une transition numérique efficace. Et si 92% d’entre-eux reconnaissent l’impact du bouleversement technologique dans leur secteur d’activité, ils sont encore 59 % à ne pas encore être en mesure de profiter de ses avantages. Par exemple, l’automatisation des tâches, conçue pour effectuer certaines missions avec rapidité, n’est pas encore acquise par 20% des dirigeants interrogés.

Les clients, la culture et la technologie

Ricoh Europe attire l’attention sur cette problématique dans trois domaines clés : la relation-client, un secteur dans lequel la technologie pourrait permettre aux entreprises de suivre de plus près les échanges avec leurs clients ; l’environnement de travail (74% des dirigeants affirment que la technologie apposée à leur environnement de travail pourrait contribuer à leur capacité d’innover) ; et enfin, les RH, ou la technologie pourrait permettre aux salariés d’exprimer au mieux leurs capacités.

« Alors que l’étude fait l’effet d’une sonnette d’alarme, la bonne nouvelle est que les dirigeants des PME ont pleinement conscience des changements qui se produisent sur leurs marchés et de la nécessité d’innover. C’est maintenant qu’il faut adopter une attitude proactive et faire directement face à ce bouleversement. Les entreprises qui évaluent mal la façon d’adapter leurs processus et leurs stratégies courent le risque de laisser leur avenir à la merci du hasard. » explique David Mills, PDG de Ricoh Europe.