Maddyness

IA : 3 cas d’usages pour faire décoller la Silver Economie

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Technologies

IA : 3 cas d’usages pour faire décoller la Silver Economie

Pepper Pepper Pepper
3979 - piping hot  |  
Comments
Par Rémy Granger - 05 novembre 2018 / 11H00

Dans son discours du 22 octobre dernier, Agnès Buzyn, Ministre des Solidarités et de la Santé, a réaffirmé l’importance des nouvelles technologies dans la Silver Economie, filière prometteuse, mais qui peine pourtant à décoller. Parmi elles, la domotique, la robotique, les systèmes d’informations mais aussi l’intelligence artificielle.

En 2040, un habitant sur quatre aura 65 ans ou plus, selon l’INSEE. Le nombre de personnes âgées dépendantes devrait presque doubler d’ici là, pour atteindre entre 1,7 et 2,2 millions de personnes. En parallèle, le nombre d’aidants par personne âgée, lui, va considérablement diminuer : il devrait passer de 3,5 à 2,2 en 2040.

La question de l’accompagnement des seniors dans le bien vieillir devient de plus en plus prégnante. Pour autant, les nouvelles technologies, dans ce domaine, n’en sont qu’à leurs balbutiements. On entend davantage parler d’intelligence artificielle (IA) pour révolutionner les help desks, l’activation et la rétention client, ou encore pour automatiser tout un tas de tâches en entreprise. Et pourtant, l’IA pourrait bien bouleverser la filière : 3 cas d’usages de l’IA pour faire décoller la Silver économie.

#1 – Créer un lien social pour pallier à l’isolement des seniors

Un million de seniors de plus de 60 ans (soit 6% des plus de 60 ans) sont concernés par l’isolement familial et amical, en France, d’après une enquête des Petits frères des Pauvres. Pire, 300 000 seniors (2%), sont en situation de « mort sociale », isolés à la fois de leur famille, amis, voisinage mais également des réseaux associatifs.

Le désenclavement et la réactivation du lien social est donc une nécessité. L’intelligence artificielle, artificielle par essence, ne s’impose pas comme substitut naturel à l’interaction humaine. Pourtant, elle représente ce qu’il manquait jusqu’à présent au robot pour devenir humain : l’apprentissage, par l’usage, de l’empathie et des émotions.

 

A lire aussi

Récemment, des startups ont mis au point des intelligences artificielles capables de comprendre les réactions de leur interlocuteur, et de réagir en fonction.

La startup israélienne Intuition Robotics, par exemple, développe une IA, à travers un robot compagnon dédié aux seniors, baptisé ElliQ. Le robot fonctionne comme un assistant vocal classique, mais, via son IA, il peut comprendre les émotions détectées dans la voix et dans les mouvements. A la manière d’Eve dans le dessin animé Wall-E, il peut ensuite réagir en fonction, en mimant les interactions grâce à des jeux de lumière et au contrôle vocal. En France, la startup travaille actuellement avec Sodexo sur plusieurs projets, notamment sur la prise de médicament des seniors.

#2 – Sécuriser la vie des seniors à domicile, suivre leur état de santé et prévenir la perte d’autonomie

83% des Français disent vouloir vieillir à leur domicile, selon une enquête Consumer Science & Analytics. Et pourtant, entre 0,4 et 1,5 millions de personnes âgées en perte d’autonomie vivent encore à leur domicile en France, d’après une étude de la DREES en 2015.

Pour aider les personnes âgées à bien vivre chez elle, il est primordial de veiller à leur sécurité et à la prévention des risques quotidien. Un défi que l’IA pourrait bien relever.

 

A lire aussi

La startup française AI-mergence, par exemple, a conçu E4, un robot de protection indoor, doublement bénéfique pour les personnes âgées, avec à sa solution domotique et sa fonction de dissuasion en cas d’intrusion. Grâce à ses algorithmes de machine learning et de deep learning, le robot arrive à détecter toute situation anormale à domicile, comme une fenêtre mal fermée ou une fuite d’eau. Il est également capable de reconnaître le visage des occupants et de les distinguer des personnes non autorisées. En cas d’intrusion anormale, il peut déclencher une sirène et des flashs aveuglants.

Egalement, l’intelligence artificielle est utilisée dans l’optique de suivre l’état de santé des seniors, et de prévenir leur prise en charge dans des établissements de soin. La startup française Betterise Health Tech a développé un chatbot de santé intelligent, nommé Smart Alfred, dédié aux seniors. A partir de questions simples sur l’état de santé ou sur les humeurs de la personne âgée, le bot va puiser dans une grande base de données pour lui recommander des pratiques physiques, lui donner des conseils d’alimentation en fonction de son régime, ou lui rappeler de prendre ses médicaments.

#3 – Accompagner la prise en charge des seniors en EHPAD

La moitié des Ehpad du secteur privé disent être confrontés à des difficultés de recrutement de personnel (aides-soignants et médecins coordinateurs) ainsi que 38% des établissements publics, selon une étude de la DREES en 2015.

L’IA pourrait venir épauler les aides-soignants et renforcer la prise en charge des patients en EHPAD.

 

A lire aussi

La startup française Hoomano, qui a créé l’IA du robot Pepper, organise, depuis 2016, des tournées de démonstration dans les résidences pour seniors de la marque Les Senioriales. L’IA développée par Hoomano permet à Pepper de proposer de nouvelles distractions aux résidents, comme leur montrer des mouvements de danse simples, leur raconter des histoires, ou même prendre des photos. Elle permet aussi au robot de venir assister les équipes des Senioriales, en accueillant les nouveaux venus dans la résidence, et en répondant aux premiers besoins d’informations des visiteurs.

Le suivi médical des résidents en EHPAD pourrait aussi être assisté par de l’intelligence artificielle.

Grâce à la reconnaissance d’images médicales – en l’occurrence, les électrocardiogrammes – l’IA de la startup française Cardiologs est capable de prévenir le risque de certaines maladies comme les arythmies, en comparant les électrocardiogrammes à une base de données de 500 000 enregistrements ECG.

L’intelligence artificielle a donc un rôle clé à jouer, en France, au sein de la Silver économie. Les grands enjeux restent l’acculturation et l’acceptation par les seniors de cette technologie, ainsi que la preuve que celle-ci peut, à terme, se diffuser à domicile et dans les EHPAD dans le respect de la vie privée de nos aînés.

Par

Rémy Granger

05 novembre 2018 / 11H00
mis à jour le 02 novembre 2018
Nos derniers articles

Déposer sa marque, comment ça marche ?

Business
Par Institut national de la propriété intellectuelle (INPI) - 18H00lundi 12 novembre 2018
Next
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge