6 novembre 2018
6 novembre 2018
Temps de lecture : 2 minutes
2 min
6436

PIM, l'app de paiement mobile qui finance les associations

Suite à vos votes, PIM a été élue application de la semaine. Son principe ? Financer automatiquement une association de son choix à chaque paiement bancaire.
Temps de lecture : 2 minutes
Partager
Ne passez pas à côté de l'économie de demain, recevez tous les jours à 7H30 la newsletter de Maddyness.

Et si vos frais bancaires se transformaient en action solidaire ? C'est l'idée qu'a eu PIM en imaginant une application mobile qui entend bouleverser le paiement par carte bancaire. Fonctionnant via un simple QR code, elle permet de reverser 50% des frais bancaires, habituellement prélevés aux commerçants et reversés à leur banque à chaque paiement, à une association caritative d’utilité publique française. Un don totalement gratuit pour le client, donc.

Il lui suffit de cliquer, avant de payer, sur celle de son choix, parmi la liste des organismes partenaires : Fondation pour la Nature et l’Homme, Vaincre la Mucovicidose, les Restos du coeur… Lancée à Bordeaux en septembre dernier, l'application y est disponible dans une trentaine de commerces tournées vers l'économie responsable : le Buro des possibles, Serendipity, Wigi Coworking, Coffee and Bicyclettes...

Derrière PIM, il y a Gilles Verbecq et David Boucher, deux entrepreneurs qui se sont associés avec un objectif : "redonner du sens aux achats des clients grâce au paiement et contribuer à des causes qui nous touchent tous personnellement". Pour cela, ils comptent s'appuyer autant sur les compétences entrepreneuriale de Gilles Verbecq, qui a monté une agence web au Maroc au milieu des années 2000, que sur les 30 ans d’expertise bancaire de David Boucher et son expérience des Fintechs. Ce dernier a notamment participé au lancement de Paytop, la première carte multidevises en Europe en 2012.

Convaincu que les nouveaux moyens de paiement doivent participer au développement d’un monde plus solidaire, PIM est actuellement en discussion avec plusieurs acteurs privés (private banking, fonds d'investissements, Business Angels ) pour une levée de fonds prévue début 2019. De quoi permettre à la jeune FinTech de développer encore sa solution et de s'étendre au niveau national.