Portfolio#App
13 novembre 2018

Insomniak, l’application de rencontres pour ceux qui ne veulent pas dormir

Suite à vos votes, Insomniak a été élue application de la semaine. Son principe ? Faire des rencontres exclusivement la nuit.

Et si au lieu de faire de beaux rêves, vous faisiez de belles rencontres ? C’est en tous cas la promesse d’Insomniak, qui a développé une application de rencontres pour ceux qui ne veulent pas dormir. Elle leur permet en effet d’échanger avec les autres utilisateurs autour d’eux entre 20 heures et 6 heures du matin, un créneau auquel les utilisateurs des applications de rencontres classiques (Tinder, Meetic, Happn) sont rarement connectés.

« Je me suis rendu compte que les insomniaques, qui sont pourtant nombreux, n’étaient pas pris en compte par la plupart des applications de rencontre car les chats ne fonctionnaient pas en temps réel. Quand je prenais l’initiative d’envoyer un message dans la nuit, je recevais la réponse le lendemain matin, alors que je n’étais plus disponible« , raconte Jonathan Balaine, cofondateur d’Insomniak.

L’autre spécificité d’Insomniak, lancée en 2016, c’est de reprendre les codes du speed dating. Quand un utilisateur trouve un profil qui lui plaît, il lui fait une demande en direct. Le destinataire a alors 45 secondes pour refuser ou accepter son offre. Dans ce cas, ils ont 5 minutes pour échanger, et convaincre l’autre de l’ajouter à ses contacts, afin de pouvoir continuer à échanger toute la nuit (et les suivantes).

Pour aller plus loin, les fondateurs d’Insomniak, Jonathan Balaine et Arthur Vestris, ont sorti en parallèle une autre application, indépendante mais complémentaire : Go Night, qui permet de trouver des lieux de sorties la nuit. Et la jeune pousse ne compte pas s’arrêter là : elle lève actuellement un million d’euros pour financer son lancement sur le marché chinois puis en Europe.

« Une intégration de ces applications est prévue sur le réseau Wechat – application la plus téléchargée en Chine – en tant que mini programme »
Jonathan Balaine, cofondateur d’Insomniak