Maddyness

Sancare lève 1 million d’euros pour faire gagner du temps aux médecins et de l’argent aux hôpitaux

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Finance

Sancare lève 1 million d’euros pour faire gagner du temps aux médecins et de l’argent aux hôpitaux

Pepper Pepper Pepper
4454 - piping hot  |  
Comments
Par Geraldine Russell - 20 novembre 2018 / 11H00

La startup Sancare a développé un logiciel qui utilise le machine learning pour reconnaître les pathologies décrites dans un dossier patient et en déduire les actes hospitaliers réalisés. Cela décharge les médecins d'un travail administratif fastidieux et permet aux hôpitaux de facturer plus exactement leur activité à l'Assurance maladie.

Si les problèmes de facturation des entreprises encouragent nombre de startups à se lancer sur ce créneau, elles sont moins nombreuses à se soucier de ceux des hôpitaux et cliniques. Sancare, elle, en a fait son coeur d’activité. La jeune pousse annonce ce mardi une levée de fonds d’un million d’euros, bouclée auprès d’Elaia Partners, du groupe Davidson et de business angels. Une opération qui doit à la fois lui permettre d’accélérer la recherche et développement en matière de machine learning et son déploiement commercial.

La jeune pousse a développé un outil qui, à partir de l’historique des actes médicaux recensés par les hôpitaux et cliniques et codifiés selon une nomenclature officielle, est capable de reconnaître des pathologies et actes similaires et de les codifier en conséquence. Cela évite aux personnels médicaux ou administratifs de ces structures de perdre du temps à codifier à la main chaque acte de chaque dossier tout en réduisant le risque d’erreur ou d’oubli. Ce qui permet d’augmenter les recettes des établissements hospitaliers.

Automatiser le reporting des actes médicaux

Car les hôpitaux et cliniques facturent la prise en charge des patients et les actes réalisés – consignés dans le dossier du patient – à l’Assurance maladie qui les rembourse sur la base d’une grille tarifaire pré-établie. Une tarification à l’acte qui comporte de nombreuses limites. Il suffit que, dans l’urgence, un médecin oublie de consigner un acte dans le dossier ou que la personne chargée de codifier les actes se trompe dans le report pour que l’hôpital ne puisse facturer un acte qui a pourtant bien été réalisé.

L’outil de Sancare permet d’automatiser la codification de cas récurrents (pathologies comme l’appendicite) ou ne présentant aucune complication. Pour les séjours longs et les pathologies plus complexes, le logiciel propose à celui qui transcrit les dossiers des patients des codes d’actes adaptés à la pathologie, pour éviter de fâcheux oublis. Le logiciel ne travaille cependant pas en totale autonomie. « Des contrôles qualité sont effectués régulièrement pour que les personnels puissent vérifier que les transcriptions soient exactes et prendre confiance en l’outil« , souligne Thomas Duval, cofondateur de la startup.

L’outil a pour l’instant été adopté par une vingtaine d’établissements et fonctionne uniquement en local, pour réduire les risques de cybercriminalité en raison de la sensibilité des données qui transitent par le logiciel. Avec plus d’un milliers d’établissements hospitaliers et cliniques en France d’une taille suffisamment conséquente pour que l’utilisation du logiciel soit pertinente, Sancare dispose de tout un boulevard devant elle. Et réfléchit déjà à s’exporter : « nous ne travaillons pour l’instant qu’avec des structures françaises mais la tarification à l’acte est en vigueur dans une majorité des pays de l’OCDE« , rappelle Thomas Duval, qui veut d’abord conquérir le marché national avant d’envisager d’élargir ses horizons.

Par

Geraldine Russell

20 novembre 2018 / 11H00
mis à jour le 19 novembre 2018
Articles les plus lus du moment

Entrepreneur, j’ai essayé de me lever à 5h tous les matins

Entrepreneurs
Par Tristan Laffontas, MoiChef - 07H00mardi 05 février 2019
Next

“Tu dois choisir, c’est ton boulot ou moi”

Entrepreneurs
Par Thibo Mc Fly - 09H00dimanche 17 février 2019
Next

Oubliez ce que vous avez appris sur le pitch parfait

Entrepreneurs
Par Elizabeth Shassere - 18H00jeudi 07 février 2019
Next

Micro-manager tue ! Comment s’en sortir ?

Entrepreneurs
Par Erwann Rozier - 18H25lundi 11 février 2019
Next

Pourquoi le scandale Huawei enflamme-t-il la diplomatie mondiale ?

Technologies
Par Geraldine Russell - 07H00vendredi 08 février 2019
Next

Les 5 clés pour bien choisir votre accompagnement (et votre mentor)

Business
Par Geraldine Russell - 09H00mardi 19 février 2019
Next

Former les développeurs de demain, le casse-tête d’aujourd’hui ?

Innovation
Par Maddyness, avec Ionis Group - 10H00mardi 12 février 2019
Next
Nos derniers articles
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge