Maddyness

Comment Mounir Mahjoubi veut intégrer l’intelligence artificielle dans l’administration française

Comments
Partager :
Up
Partie précédente
1 —
Partie suivante
Down
Maddyness
Up
Menu
Partie 1
Down
Technologies

Comment Mounir Mahjoubi veut intégrer l’intelligence artificielle dans l’administration française

Pepper Pepper Pepper
4386 - piping hot  |  
Comments
Par Iris Maignan - 22 novembre 2018 / 11H00

Mounir Mahjoubi a dévoilé mercredi les 6 projets retenus pour faire de l’intelligence artificielle "un atout pour la transformation de l’action publique". Ces derniers seront accompagnés, ces prochains mois, dans le développement d'un pilote dédié à l'administration française.

Le gouvernement serait-il en train de prendre les devants pour (enfin) utiliser l’intelligence artificielle comme un outil administratif ? Alors que Gérald Darmanin et Mounir Mahjoubi dévoilaient la semaine dernière 16 nouveaux projets qui devraient permettre à l’État de déployer une véritable transformation numérique de ses services, le secrétaire d’État chargé du numérique a présenté hier son plan d’action pour intégrer l’intelligence artificielle dans le quotidien de l’administration publique.

Son idée : mettre en avant des projets d’acteurs publics qui, couplés à l’intelligence artificielle, pourraient améliorer le travail des agents au quotidien, renforcer la relation aux usagers ou encore mieux cibler les contrôles, fluidifier les processus et aider à la décision.

A lire aussi

Un appel à candidatures, lancé en juin 2018 dans le cadre du programme d’investissement d’avenir, a ainsi permis de sélectionner six projets (parmi les 52 présentés) qui profiteront d’un accompagnement de 10 mois auprès des équipes de la direction interministérielle du numérique et du système d’information et de communication de l’État (DINSIC) et de la direction interministérielle de la transformation publique (DITP). L’objectif : leur permettre de développer un POC sur la problématique identifiée, mais aussi anticiper les éventuelles retombées que celui-ci pourrait avoir sur les métiers concernés.

Les 6 projets retenus

  • Améliorer les contrôles de la police de l’environnement – porté par l’Agence française pour la biodiversité
  • Détecter les occupations irrégulières des sols – porté par la Direction départementale des territoires et de la mer de l’Hérault
  • Améliorer les traitements post-opératoires – porté par le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Toulouse
  • Détecter les restaurants présentant des risques sanitaires – porté par la Direction générale de l’alimentation
  • Mieux maîtriser les risques et activités nucléaires – porté par l’Autorité de sûreté nucléaire
  • Répondre rapidement aux questions des usagers grâce à un Voice Bot – porté par le Centre national Chèque emploi associatif

À la fin de la période d’accompagnement, une évaluation basée sur des retours de tests utilisateurs, la maturité de l’IA développée ou encore l’appréhension des impacts métier induits permettra de déterminer si chaque POC a vocation à être déployé en conditions réelles.

Par

Iris Maignan

22 novembre 2018 / 11H00
mis à jour le 22 novembre 2018
Nos Articles les plus lus
Business
Menu
Entrepreneurs
Menu
Finance
Menu
Innovation
Menu
Technologies
Menu
MaddyShop
MaddyShop
Agenda
Agenda
MaddyEvent
MaddyEvent
MaddyJobs
MaddyJobs
MaddyStudio
MaddyStudio
S'abonner à notre newsletter
À propos
Mentions Légales
Articles les plus consultés
>
Search
Thank you! Your submission has been received!
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Search
Nos services
Les catégories
Maddynews
Recevez le résumé de nos articles directement dans votre boîte mail
Hmm... Il y a visiblement eu un soucis :(
Maddyness

Comme vous le savez, Maddyness est à la pointe de l'innovation.
Malheureusement il semble que votre navigateur ne le soit pas encore...

Pour une bonne expérience de navigation
(et être au top de la modernité) pensez à passer sur :
Chrome
Chrome
Safari
Safari
Firefox
Firefox
Edge
Edge