Portfolio#Mobilité
12 février 2019

Virtuo veut convertir l’Europe à la location dématérialisée de véhicules

La startup Virtuo lève 20 millions d'euros auprès d'Iris Capital, Balderton Capital et Raise Ventures. Après un renforcement de ses marchés cibles, elle mettra le cap sur l'Espagne et l'Allemagne.

Coup d’accélérateur pour Virtuo. La startup boucle un tour de table de 20 millions d’euros auprès d’Iris Capital, Balderton Capital et Raise Ventures, portant à 30 millions le total de ses levées de fonds. L’opération doit permettre à la jeune pousse de se renforcer sur ses marchés-cibles (la France, évidemment, mais aussi le Royaume-Uni et la Belgique) avant de pouvoir mettre le cap sur l’Espagne puis l’Allemagne. Et les États-Unis ? Le projet est à l’étude, sans qu’il ne soit encore en voie de concrétisation.

« La mobilité partagée et son accès facilité sont des sujets clés à l’échelle européenne et nous sommes très attentifs aux nouvelles sociétés qui bouleversent ce secteur, surtout avec une offre 100% digitale et la promesse d’un service de qualité », déclare Stéphane Pesqué, partner chez Iris Capital. « Virtuo bénéficie d’un positionnement unique sur son marché et se distingue par sa dimension digitale remarquable », analyse quant à lui Pierre-Edouard Berion, partner cher Raise Ventures.

Un service clé (dématérialisée) en main

La jeune pousse espère ainsi convaincre les Européens des vertus de la location dématérialisée de véhicules. Elle a en effet mis au point un processus de location dans lequel il n’est pas nécessaire de passer au comptoir signer des documents ou de récupérer auprès du loueur. De la réservation à la restitution du véhicule, l’utilisateur est en totale autonomie, ce qui permet une plus grande flexibilité du service. Les véhicules sont ainsi accessibles 24h/24, grâce à une clé numérique.

La startup a, depuis son lancement en 2016, le soutien de Mercedes Benz, qui lui fournit dans le cadre d’un partenariat des véhicules premium neufs (Mercedes classe A et GTA). Virtuo propose même à la location les véhicules « semi-autonomes » de la marque. Et ce pour une durée de 1 à 28 jours. Grâce à ce nouveau tour de table, elle devrait d’ailleurs pouvoir tripler la taille de sa flotte pour atteindre 3000 véhicules d’ici la fin de l’année.