Portfolio#FastPitch
22 février 2019

5 startups agricoles à découvrir : Perfarmer, Dilepix, Connecting Food, Naïo Technologies et Promus

Chaque vendredi, Maddyness vous propose une sélection de startups (ou projets innovants) à découvrir. À l’occasion du Salon de l’Agriculture, le menu de cette veille startup est résolument agricole avec Perfarmer, Dilepix, Connecting Food, Naïo Technologies et Promus.

Perfarmer, l’assistant stratégique des agriculteurs

Né en 2016 de la rencontre entre Michel Bourrousse, un agriculteur du Gers qui a passé 15 ans à concevoir son propre logiciel de commercialisation, et Edgar Chaput, ancien de Google, Perfarmer répond à un objectif clair : aider les agriculteurs à vendre leurs récoltes au bon prix. Maillons essentiels et vitaux à ce secteur de production, les exploitants se retrouvent pourtant en grande difficulté face à l’instabilité des marchés agricoles. Perfarmer les soutient dans leurs démarches, puisqu’elle propose un assistant virtuel aux travailleurs agricoles, sous la forme d’alertes personnalisées indiquant les bons moments pour vendre sa récolte au meilleur prix. Un service permettant d’être beaucoup plus réactif et informé sur l’évolution des marchés. L’application sera disponible dès l’ouverture du Salon de l’Agriculture, ce samedi 23 février, sur l’AppStore et le PlayStore.

Dilepix, l’outil d’analyse des conditions de récolte

Vendre, c’est bien, mais encore faut-il faire pousser. Pour cela, Dilepix a imaginé un outil prédictif permettant de détecter les opportunités agricoles (la floraison, la maturité…) tout comme les risques (maladies, ravageurs…). Celui-ci va apporter cette expertise automatiquement en analysant la somme de données récoltés par les nouveaux types d’agri-équipements tels que les drones, les capteurs et caméras ou encore les robots agricoles. Fondée par Aurélien Yol et Alban Pobla l’an dernier, la startup était cette année au CES où elle a pu rencontrer divers investisseurs et décideurs. Dilepix envisage déjà de se développer à l’étranger dans les prochaines années. Pour un jour repousser le fameux « jour de dépassement de la Terre » ?

Naïo Technologies, le fabriquant de robots agricoles

Les logiciels, c’est bien mais encore faut-il posséder des machines. Pour cela, Naïo Technologies s’est spécialisé dans la création et la commercialisation de robots agricoles afin d’aider les agriculteurs à optimiser leur temps de travail. Créée en 2011, cette startup propose trois modèles différents, afin de répondre au large panel de besoins des agriculteurs : Oz le robot de désherbage, Ted le robot enjambeur viticole et Dino le robot enjambeur de légumes. Le but étant d’aider les travailleurs agricoles dans leurs tâches quotidiennes avec des machines innovantes et en constante évolution. Une solution intéressante pour, par exemple, se passer de désherbage chimique.

Promus, la solution logistique des producteurs et des distributeurs

Une fois produite et vendue, il faut dorénavant livrer la récolte. Et là encore, les agriculteurs peuvent se trouver assez déboussolés face aux demandes du marché. Pour cela, la startup chablaisienne Promus se propose d’aider les producteurs à développer leurs ventes directes avec une solution de gestion et d’expédition. Ce réseau logistique dédié à ce type de ventes a été créé à six mains par Antoine Pulcini, Simon Bestel et Charles Raymond. Leur but : permettre aux agriculteurs de se concentrer sur leur métier tout en élargissant leurs débouchés pour retrouver une viabilité économique. Avec un portefeuille de produits et services dédiés (comme des conteneurs réfrigérés et sécurisés ou encore une interface connectée aussi bien aux distributeurs qu’aux producteurs), Promus semble promis à un bel avenir.

Connecting Food, la plateforme qui informe sur l’origine des produits

Tout au bout de la chaîne de valeur, on retrouve le consommateur, pas toujours très bien informé sur l’origine de ce qu’il consomme. Face à ce constat, Connecting Food se propose de recréer une confiance entre les marques et les consommateurs avec une technologie basée sur la Blockchain. Imaginé en 2016, le concept de cette startup est simple : proposer une traçabilité des produits lot par lot tout au long de la chaîne de production et distribution. Ce service permet ainsi à tous les maillons de savoir à tout moment quelles sont les matières premières qui ont servi à la fabrication d’un produit. En bout de chaîne, une interface mobile permet au consommateur de voir les résultats de ce suivi. La plateforme, disponible par abonnement, pourrait ainsi lever le voile sur la fabrication de nombreux produits.