Le monde parallèle des silent-meetings

Retrouvez chaque mois sur Maddyness les auteurs de la newsletter Tech Trash, qui décryptent pour nous un vrai concept bullshit. À l'honneur aujourd'hui : les réunions silencieuses, qui font fureur dans la Silicon Valley.

Ce mois-ci, on vous fait découvrir la recette d’un bon concept « bullshit » comme on les aime :
1/ théoriser et renommer une idée/pratique/activité déjà existante
2/ lui donner un nom qui claque, avec une punchline, de préférence en anglais
3/ enrober le tout d’une petite touche “inclusive” pour donner une couleur #techforgood à l’ensemble
4/ remuer la tambouille et en faire un post Medium “engagé”
5/ déguster -> c’est prêt !

Après le co-walking, les stand-up meeting, les réunions à la salle de sport, ou carrément le no-meeting, le nouveau venu de la productivité managériale nous vient tout droit de nos copains des GAFA (pour changer ! ) et nous invite cette fois à un peu de calme et de sérénité.

C’est bien connu, l’ancien punk et skateur Jack Dorsey, fondateur de Twitter et aussi CEO de la startup fintech Square, aime le silence. Adepte de méditation (qu’il pratique tous les jours à 5 heures du mat’ – un peu comme Maxime Barbier quoi) et de retraites silencieuses (mais toujours avec son Apple Watch ) qu’il aime documenter à foison (ici, ici, ici), notre barbu préféré de la Silicon Valley en a marre de nous entendre bla-bla-ter pour ne rien dire, et aimerait vivre dans un monde où ses collaborateurs se la fermeraient un peu plus, tout simplement.

On connait les chiffres : certains d’entre nous passent près de 4h par semaine en réunion, soit 1 mois par an (a priori plus de temps qu’en vacances), et la grande minorité (seulement 12% !) estime qu’elles sont “réellement productives et efficaces”.

En toute logique, afin de lutter contre ce fléau de la « réunionite aigüe » – cette (très) mauvaise habitude d’enchaîner des meetings qui ne servent à rien, nos héros de la Silicon Valley qui ont toujours réponse à tout et trouvent des remèdes à tous nos maux, ont débusqué LA solution au problème : des réunions silencieuses ou plutôt « silent-meetings » afin de pouvoir échanger avec ses équipes donc, mais en silence.

Le principe ? Se retrouver autour d’une table pendant 30 minutes, pour consulter, tous ensemble, un bon vieux Google Doc. Cette technique, révolutionnaire, conceptualisée en premier lieu par Jeff Bezos, et reprise par Jack et ses équipes de Square, permettrait ainsi aux plus timides et aux minorités de pouvoir s’exprimer plus librement, via des commentaires « écrits » sur ledit document. Dans un post Medium tire-larmes, Alyssa Henry, VP de Square explique les bienfaits de cette technique managériale du futur : « Even if you aren’t in the meeting, you can add a comment or reply to a comment. It’s an opportunity for a broader audience to be involved and contribute. It’s intended to be empowering.” ou encore “By writing things down it’s easier to share with a much broader audience and it’s easier for all “voices” to be heard via comments. It’s scalable.”

Qu’on se le dise : on est donc à deux doigts de réinventer le document partagé.

Bonus : une autre alternative qui devrait bientôt faire parler d’elle, c’est le « Silent Skype » – ni plus ni moins une sorte de « chat » groupé… Attention, il va peut-être bientôt falloir renommer votre chaîne Slack.

Découvrez la newsletter Tech bête et méchante (et si drôle) de Tech Trash